Menu +

Cultiver son jardin – Une idée du cheminement en développement personnel (partie 1.)

 

Non, nous n’allons pas parler de philosophie ou de littérature. Il s’agit bien du jardin que l’on cultive, armé d’une pelle, d’un râteau et d’un arrosoir.

Pour cet article il s’agit plutôt de petites pelles et de bouteilles en plastique.

Tenir un jardin va demander à son propriétaire de rencontrer toutes les étapes que l’on trouve en développement personnel.

En lisant l’article jusqu’au bout, vous verrez que le blog jmebouge.com a eu un peu la même histoire. Du moins pour ce qui est du départ.

Suivons le processus et voyons le résultat !

1 Une envie qui remonte à quelque temps. (Idée.)

 

J’ai toujours eu envie de posséder un jardin pour faire pousser des fleurs et quelques tomates (peut-être mes souvenirs de fac en sciences naturelles.). Mais voilà j’habite dans une région où la chaleur est telle, notamment l’été que cela se trouve être compliqué.

J’avais fait quelques essais et pour cela j’avais dû utiliser des quantités d’eau énormes. Le résultat ne m’avait pas convaincu. J’ai stoppé mon expérience.

Mon envie n’était pas suffisante ? Tout du moins je la trouvais peu raisonnable à ce moment-là.

 

2 L’idée revient à la charge. (Envie, désir.)

 

Il y a 2,3 ans je suis tombé sur une vidéo qui parlait de culture de jardins suspendus.

Tiens donc mon idée refaisait surface !

J’avais bien mis en place quelques plantes vertes dans la maison après mon expérience extérieure. Cela avait assouvi une partie de mon envie de plantes.

Mais cette façon de faire attira mon attention.

Je me décide une nouvelle fois donc à tenter l’expérience jardin.

Je me suis donc lancé dans cette idée. Je voulais de nouveau avoir mon coin nature.

 

3 Un mur de verdure ! (Objectif.)

 

Mon idée initiale était d’avoir quelques fleurs et plantes aromatiques. Ma femme aime bien les fleurs. Quant aux herbes aromatiques, c’est toujours un plaisir de les cueillir chez soi avant de les mettre dans la salade.

J’ai fait des recherches. J’ai consulté un peu internet, j’ai lu des articles dans des magazines.

J’ai finalement fixé mon objectif : Réaliser sur une petite surface de mur, un jardin de fleurs et aromatiques dans des bouteilles plastiques.

C’est le support que j’ai retenu. Il y en a bien d’autres.

Mon idée est de ne pas intervenir sur le mur, au cas où cela ne donnerait pas les bons résultats (Pas de trous ou autres fixations directes.)

 

4 En route vers le jardin fleuri ! (Passage à l’action !)

 

J’ai l’objectif en tête. Je continue mes recherches pour trouver une bonne marche à suivre.

Je pars sur un projet » ambitieux » de 20 bouteilles.

Puis suivent les petits pas. Achat de bouteilles, du support contre le mur, des fixations sur le support, des goutteurs arrosoirs. (J’avais choisi cette option des goutteurs.), achat du terreau…

C’est parti !

Une à une les bouteilles prennent forme, se remplissent et viennent garnir la surface de mur prévue.

 

5 Les aléas se multiplient ! (Problèmes, solutions, discipline et persévérance.)

 

Cela ne s’est pas passé sans problèmes. Certaines plantes n’ont pas supporté. Le Terreau n’était pas bien dosé. Il ne retenait pas suffisamment l’eau et donc je devais beaucoup arroser.

Les goutteurs ont rapidement montré leurs limites. Il fallait les remplir à la main. Certains ne distribuaient pas bien l’eau.

Je voulais y arriver, car cela prenait quand même bien forme. Je révolutionne l’arrosage et je passe au goutte-à-goutte avec une centrale (A peine 40 euros.). J’installe la tuyauterie et les goutteurs. Le terreau s’est amélioré.

Après plusieurs échecs, le système fonctionnait en automatique.

 

6 Je revois mon objectif ! (Réussite.)

 

Une fois les erreurs passée et devant un tel résultat, je décide de passer au stade supérieur.

Ce sera 50 bouteilles. Je conserve quelques bouteilles qui servaient pour arroser (Anciens goutteurs), que je peins. Cela rajoute des couleurs. On ne sait jamais s’il n’y a pas de fleurs !

Puis cela devient le mur complet soit 100 bouteilles. Je mets quelques légumes (Tomates, ciboule, fraises.).

 

7 Le résultat. (Récompense.)

 

C’est une réussite ! Le jardin suspendu a pris forme.

Ma femme apprécie la vue des fleurs de la maison. On se régale de fraises, de tomates cerises et d’ herbes aromatiques.

Les gens qui passent à la maison apprécient le mur fleuri et pour certains profitent aussi des produits.

Comme vous pouvez le voir sur certaines des vidéos, le résultat est pas mal du tout.

La suite, je vous la dévoile demain. Le fond de l’article d’aujourd’hui était de faire ce parallèle avec le fait d’avoir un objectif avec ses différentes étapes.

  1. Idée.
  2. Désir
  3. Fixer l’objectif.
  4. Passer à l’action.
  5. Échecs, solutions, discipline, persévérance.
  6. Réussite
  7. Récompense.

L’histoire du blog jmebouge.com

 

Le blog est né un peu de la même façon. L’idée est un peu ancienne, elle date du temps de Christian GODEFROY. Il est décédé depuis. C’était un merveilleux copywriter, ancien éditeur papier devenu fan de l’internet dès ses débuts. Il donnait une envie se lancer dans cette aventure qu’est le Net.

Par la suite, d’autres m’ont conforté dans cette envie. Les Olivier Rolland, Didier Penissard, Aurélien Amacker, Sébastien le Marketter, David Jay et bien d’autres.

Mais je ne prenais pas le temps, peut-être étais-je inquiet ?

Je ne souhaitais pas sortir de « ma zone ».

Puis les faits m’ont amené a me retrouver sans occupation momentanément. J’ai croisé la route de Cédric Vimieux un autre « as » du Net à ce moment-là.

C’était décidé après l’idée était venu le désir. Le désir de faire profiter de tout ce que j’avais pu vivre. Si cela peut rendre service ne serait qu’à une personne, j’aurais fait du bon travail.

Je me fais toujours un grand plaisir à écrire des articles et bientôt à les « caméraïser. »

Depuis le premier jour, je fais un article par jour, j’en suis à l’étape de la discipline et de la persévérance.

Les erreurs j’en fais plein. La réussite ce n’est pas pour tout de suite, mais le désir est là….

Je vous dis à demain !

 

 

Votre action du jour, c’est si ce n’est pas déjà fait de trouver en vous ce petit quelque chose qui vous donne envie. Faites murir en vous le désir. Profitez de ce jour et de cette petite histoire pour vous mettre vous aussi en mouvement vers cette idée, ce désir !

En fait, il ne sert à rien de reculer et d’attendre, car une fois parti, autant vous dire que ce n’est que du plaisir ! Ok je vous l’accorde tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique ! Mais c’est vraiment bon d’aller là ou vous avez vraiment envie !

 

Plan du site actualisé

 

« Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Alors vous votre jardin suspendu, c’est quoi ? Quel est votre grand désir ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Cultiver son jardin – Une idée du cheminement en développement personnel (partie 1.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.