Menu +

Finir ce que l’on a commencé – La clef de la persévérance et de la motivation.

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




 

Si il y a une habitude que vous devez adopter, pour espérer une vie plus épanouie, peuplée de réussite et qui vous satisfait, c’est sans aucun doute de finir ce que vous commencez.

Finir ce qui est commencé, terminer le travail, organisation, gestion du temps,persévérance
Je vais jusqu’au bout.

Voyons les faits.

Aujourd’hui, Denis a décidé de se mettre à la musique, ça y est : c’est parti ! Il va jouer de la guitare. En fait, ça fait déjà un moment qu’il y pense. Il imagine déjà la scène, pour son anniversaire, le mariage d’un ami. Durant la soirée, il sort sa guitare et il joue quelques morceaux. Les gens chantent les chansons avec lui et cela finit par un tonnerre d’applaudissements.

Il achète la guitare, la dernière méthode, celle qui a donné des résultats pour de nombreuses personnes et il attaque avec un enthousiasme sans limites.

Jour après jour, il apprend et il pratique. Les douleurs au bout des doigts ne l’ont pas arrêté. Il arrive à jouer quelques suites de notes, quelques accords, c’est un bon début, il est content.

Les jours se succédant, il passe un peu moins de temps à la pratique, il progresse moins vite, l’enthousiasme de départ a un peu faibli, voire beaucoup. Oublié, les grandes envolées musicales, il a l’impression de stagner. Il s’accroche.

Puis un jour il rate une journée de guitare, ensuite 2 journées et finalement il abandonne.

Les émotions et sentiments.

L’histoire de Denis, vous la connaissez peut-être, vous l’avez peut-être vécue.

Il ne s’agissait peut-être pas de musique et de guitare, mais les événements se sont déroulés de façon très ressemblante.

Maintenant, intéressons-nous aux sentiments et émotions, qu’a pu ressentir Denis.

Au départ, tout est parti d’un grand enthousiasme, puis celui-ci diminuant, la motivation petite à petit s’est éteinte. Une fois qu’il a arrêté, consciemment ou inconsciemment il a pris note qu’il avait failli à son projet. Peut-être même a-t-il pensé qu’il a perdu beaucoup de temps, alors qu’il aurait pu faire autre chose. Peut-être la nouvelle envie qu’il y venait d’avoir…

Je dois bien vous avouer un « secret », ce Denis en question, il me ressemble ou plutôt me ressemblait énormément, pas pour la guitare, mais pour beaucoup de choses que j’entreprenais.

Aujourd’hui, cela s’est très nettement amélioré et franchement, je peux vous dire que de finir ce que l’on débute apporte beaucoup de sérénité et d’assurance.

Quel que soit le projet, l’objectif que vous fixez. Que ce soient des choses aussi simples que d’apprendre une leçon, faire le ménage, du rangement, lire un livre, ou tout autre plus ou moins compliqué, il est essentiel de finir ce que vous avez commencé.

Pourquoi est-ce essentiel et pourquoi devez-vous vous y tenir ?

Les raisons sont multiples,

Habitude de fonctionnement

Cette première raison résulte du fonctionnement de votre cerveau. Si vous ne finissez pas une tâche, que cela ne vous pose pas plus de problèmes que ça et que vous passiez à autre chose, votre cerveau ne percevra pas cela comme un échec, mais comme un fonctionnement normal. Si de plus, cela est dans vos habitudes de ne pas terminer ce que vous avez commencé, votre cerveau sera conforté dans ce sens.

Vous aurez donc régulièrement du mal à aller au bout des choses et cela sera tout à fait normal, puisque c’est devenu un fonctionnement habituel. En quelque sorte, vous avez fabriqué un système de connexion au niveau de vos neurones qui fait que naturellement vous pouvez ne pas finir vos tâches.

Alors, lorsque vous allez vous attaquer à une fiche d’objectifs, à une liste de tâches à faire, il y a fort à parier que nombre de ceux-ci ou de celles-ci n’iront pas jusqu’à leur terme.

Cela est devenu une habitude de fonctionnement.

Sensation de perte de temps.

Si vous vous engagez dans des projets que vous ne finissez pas, il y a de fortes chances que vous vous apitoyez sur votre sort, ayant l’impression que vous avez perdu un temps fou.

Au départ, porté par un grand enthousiasme, vous vous êtes engagés complètement dans cette activité et vous y avez passé beaucoup d’heures. À l’arrivée, du fait de ne pas aller jusqu’au bout et du peu ou du manque de satisfactions que vous avez pu en retirer, votre ressentiment est plutôt orienté sur le fait que vous avez gaspillé du temps. Ce temps qui vous aurait permis de faire quelque chose de plus utile ou plus agréable.

Sensation de « vide » dans sa vie

Si vous vous décidez de faire un point, vous risquez fort de vous rappeler, tous ces travaux, toutes ces tâches que vous n’avez pas finis. Vous pouvez même vous critiquez ouvertement ou intérieurement : « De toute façon, quand je commence quelque chose, je ne le finis jamais. »;« A quoi ça sert que je me lance cet objectif, je n’irai jamais jusqu’au bout. »;« Je ne m’accomplis pas à cause de tous ces ratés »…

Le cerveau a tendance à fonctionner ainsi. Il vous rappelle les choses négatives, plutôt que les choses positives.

Ce sont autant de satisfactions que vous n’avez pas.

J’en profite, pour glisser une astuce, faites en sorte d’avoir un classeur, un carnet ou autre pour noter toutes vos réussites, vos satisfactions, au jour le jour. Pour les périodes de doute, il vous sera d’un grand secours. Cela fera l’objet d’un article ultérieurement.

C’était la troisième raison pour laquelle il est important de finir ce qui est commencé.

Regard des autres

Pouvez-vous, vous mettre à la place d’un observateur qui verrait une personne entreprendre des actions et ne pas les finir ?

Il est fort probable, que vous en arriviez à penser : « Vraiment, il ne finit rien, il ne va pas jusqu’au bout. »;« On ne peut pas lui confier une tâche, il ne la finira jamais. »;« Il a toutes les qualités, mais il a un gros problème, c’est de ne pas finir un travail. ».

C’est effectivement ce que risquent de penser les gens qui vous entourent, si vous êtes dans ce cas.

Vous-même, vous pourrez culpabiliser en imaginant ce que pensent les autres.

Voilà, en désagréments, j’en oublie peut-être, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires. Qu’est ce que cela peut coûter de ne pas finir ce que l’on commence?

En finissant, toutes les tâches que vous commencez, de la plus simple à la plus complexe, vous prendrez une bonne habitude, vous fabriquez les bonnes connexions, pour aller au fond des choses. Ce réflexe se reproduira à chaque fois que vous entamerez un travail.Ce sera ancré en vous.C’est le meilleur conseil pour être persévérant en toute circonstance.

En clôturant vos activités, vous n’avez plus ce sentiment de perte de temps, vous engrangez de la satisfaction, ce qui renforcera votre confiance en vous. Confiance en vous, qui fera que vous entreprendrez de nouvelles tâches. Cela devient un cercle vertueux.C’est un véritable atout pour avoir une motivation à toute épreuve.

Les gens voient en vous, quelqu’un en qui l’on peut avoir confiance pour un travail, ils savent que vous allez jusqu’au bout et que vous rendrez un travail fini.

Terminer un travail, persévérer, organisation, méthode de travail, réussite
Je termine ce que j’entreprends

L’action du jour, c’est une fois de plus une habitude dont il faut prendre conscience, faites un point sur votre façon de faire quand vous commencez un travail. Réfléchissez dès aujourd’hui sur vos actions en cours et faites en sorte de systématiquement terminer vos tâches. Plutôt que de vous lancer dans plusieurs activités, limitez celles-ci, afin d’être sûr de les finaliser. Commencez par les tâches les plus simples. N’entreprenez pas un travail, si vous avez un doute quant à son issue. Préférez plutôt patienter, jusqu’au moment où vous vous sentirez prêts.Ne tardez pas quand même ! N’hésitez pas, à mettre en place rapidement, voire de suite un cahier de réussites et de satisfactions. C’est un sujet, que nous aborderons dans un autre article, mais vous verrez si vous le faites que c’est un procédé remarquable.

Donc si une tâche est en suspens, finissez-la ou du moins planifier sa conclusion et tenez-vous-y !

Et comme dirait Monsieur MONK : « Vous me remercierez plus tard. »

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian Godefroy.

Eh vous ! Finissez-vous tout ce que vous entreprenez ? Laissez-nous vos commentaires et donnez-nous vos expériences.

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



1 commentaire sur Finir ce que l’on a commencé – La clef de la persévérance et de la motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.