Menu +

Gestion de l’échec, 2 possibilités s’offrent à vous !

 

Dans le blog, on a déjà parlé de la gestion des échecs (Je me suis pris un râteau.) Ce ne peut être que des accidents de parcours, mais il peut aussi s’agir de réels déboires. Cependant la suite à ces problèmes est sujette aux mêmes questions.

Dans cet article court, je vous propose de vous pencher sur celles-ci.

Gestion de l\'echec,echec rattrapable, gerer echec, echec positif, échec positif, gérer l\'échec, gestion de l\'échec
Gestion de l’échec. Est ce rattrapable ?

 

L’échec est toujours positif !

 

Je sais, cette phrase plait rarement ! On n’aime pas particulièrement « se planter » !

Mais quand je dis, l’échec est toujours positif, je ne souhaite pas non plus que vous alliez systématiquement au-devant d’échecs.

Non, je parle des échecs qui surviennent, une fois que vous êtes passé à l’action.

Vous avez votre idée en tête. Vous la faites et là patatras, cela ne fonctionne pas.

Vous vous retrouvez un vrai « bide », mais il vous faut continuer à avancer.

Première bonne chose, au moins vous savez ce qu’il ne faut pas faire !

Il y a tous les avantages aussi à tirer de cette situation. (Voir l’article du râteau.).

Mais pour vous ôter un maximum de pensées négatives et de ressassements. Je vous propose d’adopter en tout premier, une façon de faire.

 

Posez-vous deux questions ?

 

Outre le résultat de l’échec, qu’il vous faut analyser, il y a tout d’abord une question à se poser. Ou plutôt deux.

Ne riez pas en lisant, mais ouvrez grand vos yeux et vos oreilles !

Quand une situation inattendue comme cela se présente, il vous faut vous poser immédiatement deux questions et uniquement deux.

Est-ce que c’est rattrapable ?

Ou est-ce que cela ne l’est pas ?

Je vous ai dit que cela serait court. Ce que je ne vous avais pas dit c’est que c’était aussi très simple. Peut-être trop simple pour certains et pourtant…

 

Trop simple et pourtant si vrai.

 

Il y a de nombreuses situations ou l’échec n’est pas rattrapable, au moins pas sur le moment.

Et pourtant, combien vont se poser mille questions. « J’ai perdu gros, ce ne serait pas arriver, si je n’avais pas joué, etc…. » «, En partant 1 minute plus tôt, je n’aurais pas eu cet accident stupide, etc,… ».

L’argent est perdu, la voiture est cassée (en espérant qu’il n’y ait pas eu de blessés ou pire…). Vous pouvez vous poser toutes les questions possibles. Vous pouvez vous plaindre auprès de la terre entière. Vous pouvez même accuser, le mauvais sort, votre voisin ;… Cela ne changera rien.

Ce n’est pas rattrapable.

 

Quelle attitude adopter ?

 

La réponse à ces deux questions vous donnera l’attitude à adopter.

 

1 Ce n’est pas rattrapable.

 

Arrêtez de vous poser des questions. Je sais, « c’est dans ma nature. » Allez-vous me dire !. Mais cela mérite d’être répété. Ne dépensez pas d’énergie à vous enfermer dans cette mélasse de pensées négatives. C’est au contraire le moment de regrouper toute votre énergie, votre volonté pour aller de l’avant.

Trouver une solution sur le moment n’est pas possible, car pas rattrapable. Mais faites en sorte de poser de nouveaux jalons pour par la suite envisager une situation meilleure.

Mais une chose est essentielle, oubliez le passé ! Oubliez ce qui aurait pu se passer pour que le problème n’arrive pas. Ça, c’est de la vraie énergie qui part en fumée !

 

2) C’est rattrapable.

 

Alors là pas de temps à perdre, il faut agir. Pas dans 15 jours, pas demain, non à l’instant. C’est le moment de rassembler toute son énergie pour trouver une solution au problème.

C’est là où l’échec va être » positif ».

Considérez que vous avez pris le mauvais aiguillage. Refaites le point dans votre tête. Changez de méthode et relancez-vous dans la situation.

Voilà ce que je voulais vous dire aujourd’hui. La prochaine fois que vous subissez un problème un échec, posez-vous ces deux questions ?

Posez-les-vous vraiment ? Imaginez que vous soyez un spectateur extérieur qui a tout vu tout entendu. Que dirait-il de la situation . ? C’est rattrapable ? Ce n’est pas rattrapable ?

En fonction de cela, agissez en tant que tel… !

 

 

 

Votre action du jour, c’est tout simplement de prendre conscience de cette façon de penser. Si vous avez un problème en cours. Posez-vous ces 2 questions. Et faites au mieux. Mais ne perdez pas votre temps à refaire le passé. Rassemblez toute votre énergie, agissez aujourd’hui pour un mailleur demain.

 

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Êtes-vous du genre à ressasser le passé, ou du moins vous poser mille questions ? Quand avez-vous adopté cette façon de faire récemment ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :deux possibilités s\offrrent à moi

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Gestion de l’échec, 2 possibilités s’offrent à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.