Menu +

Je me bouge, je bouscule les obstacles !

 

 

Aujourd’hui, on enfile la tenue de sportif. Pas n’importe laquelle celle de hurdler.

Pour rester dans la langue française, un athlète spécialisé dans la course de haies. Son métier ?

Franchir un par un les obstacles !

Pourquoi une telle tenue ? Et à quoi cela va-t-il nous servir ?

 

 

obstacle,obstacles,arrivée, course de haie,je me bouge,ligne d\'arrivée,sauter les haies
Je passe les obstacles un par un !

 

Prêt pour la course à obstacles ?

 

Imaginez-vous dans les starting-blocks ! Les pieds bien calés, les doigts appuyés sur la piste, vous relevez la tête. Vous pouvez voir au loin la ligne d’arrivée.

Vous êtes concentré, vous faites le calme en attendant le coup de pistolet du départ. Un seul objectif vous monopolise l’esprit ; la ligne finale.

Tout compte fait, vous vous êtes entraîné mille fois, les haies vous les connaissez sur le bout des orteils. Ce ne sont pas des obstacles. Peut-être même que vous avez donné un nom à chacune.

En fait, elle font partie de votre environnement. Il ne vous viendrait pas à l’idée de les enlever pour simplifier la tâche.

Non, une seule chose compte, la ligne d’arrivée !

À vos marques, prêt, feu, partez !

 

La course est lancée !

 

Vous êtes parti, vous vous redressez et à peine vous avez le buste droit, la première haie se présente.

En fait, vous ne réfléchissez pas à cela, les foulées de départ, toujours les mêmes puis le premier saut. Vous continuez à regarder la ligne d’arrivée, les haies se succèdent, 4 foulées entre chacune.

Une fois de plus, vous savez parfaitement où elles se positionnent. D’ailleurs, même les yeux fermés vous seriez capable de les voir, de les sentir.

Votre unique but, c’est l’arrivée.

Dernière haie, la ligne grossit de plus en plus. Vous libérez ce qui vous reste d’énergie et vous bombez le torse !

Bravo !

Mais voilà, cela ne se passe pas toujours comme cela. Quelques fois, vous survolez la haie ! Vous pouvez soit l’effleurer, là, c’est le geste parfait. La victoire même peut vous tendre les bras !

Vous pouvez aussi sauter plus haut et là vous perdez du temps. Si on accumule ces petits retards, votre score ne sera pas merveilleux. Cependant, vous aurez franchi la ligne.

Vous pouvez aussi, toucher la haie du bout de la chaussure et la faire tomber. Cela peut vous dérégler pour les prochaines haies. Cela vous retarde, mais ne vous empêche pas de finir la course.

Pour finir, vous pouvez aussi percuter une haie voire plusieurs. Cela vous dérègle complètement, voire vous stoppe. Fini les espoirs de victoires et la satisfaction du devoir accompli.

 

La vie est une course de haies !

 

En fait, vous comprenez le parallèle avec ce qui peut se passer classiquement dans la vie.

Vous avez choisi un objectif. Ce sera lui, votre ligne d’arrivée.

Cependant, avant d’arriver à celui-ci vous le savez, la vie, va semer sur votre passage quelques haies, voire de nombreuses haies.

Contrairement à la course précédente, elles ne sont pas réparties aussi régulièrement. Vous l’avez compris, ce seront vos problèmes, vos obstacles ! Mais les effets seront les mêmes.

 

Les différentes étapes.

 

Passer les problèmes un par un et vous arriver à vos fins. (Course parfaite.)

Prenez un maximum de précautions (Sauter haut sur les haies.) pour résoudre les obstacles. Vous en faites un petit peu trop. OK vous allez perdre du temps, mais vous y arrivez. Vous savez qu’il y a matière à faire mieux, une autre fois.

Vous vous confrontez au problème en le déplaçant un peu, en le modifiant (Toucher les haies.). En fait vous le transformez, de telle façon qu’il ne vous bloque plus la route. Vous pouvez trouver un chemin parallèle pour le contourner. Vous pouvez le minimiser, voir l’ignorer. Attention tout de même à la suite. Il pourrait se représenter et cette fois-ci un peu plus haut, un peu plus important.

Cette façon de faire va perturber votre marche en avant, vous dérégler peut-être. Mais vous pouvez aussi parvenir à l’arrivée. Vous serez surement retardé.

Finalement, vous pouvez vous heurter aux problèmes (Haies.). Vous vous retrouvez bloqué et dans ces cas-là, plus de ligne d’arrivée. Vous stoppez en route, l’objectif ne sera pas atteint. L’obstacle aura eu raison de vous.

 

Oubliez les haies !

 

Comme nous venons de le voir, il y a de fortes chances que votre parcours soit parsemé d’obstacles.

Alors, pour parvenir à vos fins, il n’y a pas d’autre chemin que de les résoudre un par un.

Mais il y a une autre façon d’aborder vos objectifs. Et là nous en revenons à nos hurdlers.

La meilleure façon de passer la ligne d’arrivée, c’est de ne voir que celle-ci.

Effectivement, quand votre seule idée, votre seule pensée est d’atteindre votre but, les obstacles ont moins de chance de vous atteindre.

En fixant votre but et en ne vivant que pour lui, vous avez toujours la direction à suivre. Aussi dans cette direction, les problèmes, ce seront vos haies. Elles font partie de l’environnement.

Mais ce ne sont pas vos futures étapes ! Imaginez le coureur se concentrer sur la première haie, il ne pense qu’a cela dans ses starting-blocks.

Alors, que va-t-il se passer ?

Il y a toutes les chances pour qu’il s’empale ou s’emmêle les pieds dans celle-ci.

En fait, les obstacles ne se présentent que tels que l’on veut bien les voir.

 

L’obstacle est à l’image que vous vous faites de lui !

 

En conséquence, vous comprenez que c’est donc à vous de voir. Est ce que les obstacles sont réellement des situations qui sont là pour vous faire échouer ? Ou bien, est-ce que ces obstacles ne sont qu’une partie de l’environnement qui mène à votre but ?

Ils seront un blocage ou un arrêt, si vous les voyez ainsi, comme des ennuis. I

Ils pourront vous être utiles. A vous de ne voir en eux que des « haies » que vous pouvez effleurer, modifier ou résoudre. De sorte que la prochaine fois, vous gagnerez du temps en les effleurant.

En somme, voilà ce que peuvent nous apprendre les athlètes dans les courses de haies. Les obstacles font partie de l’environnement. Ce ne sont pas des étapes sur lesquels il faut se focaliser. En effet, la seule vision que vous devez avoir, c’est le but final ! Le but final et rien d’autre.

 

 

Votre action du jour, c’est tout simplement de vous focaliser sur votre ou vos objectifs. Ne vous focalisez pas sur les problèmes. Faites en sorte la seule direction qui vous soit proposée, soit celle de votre objectif. Si vous savez où vous devez parvenir, vous trouverez les moyens d’y parvenir. Il ne sera pas question d’ » accrocher » les haies !

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Avez-vous l’habitude de fonctionner comme cela, comme le hurdler ? Comment voyez — vous les obstacles ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Je me bouge, je bouscule les obstacles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.