Menu +

Je me bouge, je surveille les 12 toxiques qui sont en moi !

 

 

 

12 toxiques qui vont vous ralentir. À tel point qu’ils peuvent tout simplement vous stopper dans votre progression. C’est l’objet de l’article d’aujourd’hui.

Vous avez beau être de bonne volonté et avoir envie de vous épanouir. De nombreuses facettes de votre personnalité sont susceptibles de vous empêcher d’aller de l’avant.

 

 

12 toxiques, toxiques,la peur, etre négatif, perfectiooniste, procrastinateur, compétiteur, juge, deborde,tricheur,victime,passé et futur, douleur et perte, je me bouge
                       Je me libère de ces 12 toxiques !

 

 

 

Faisons connaissance avec ces toxiques !

 

Vous les connaissez. Vous y avez eu affaire à un moment ou à un autre peut-être. Mais voilà, cela peur faire partie de vos façons de faire et d’être.

Il est temps de prendre conscience de ceux-ci et de bien les identifier.

Au fil de vos journées, de vos actions vous les verrez apparaitre. Il ne reste qu’à vous, de faire en sorte de les contrôler.

C’est le moment de partir à la chasse. Et comme le ferait un bon chasseur. En connaissant mieux votre cible, vous avez le plus de chances d’en venir à bout.

Mais que sont ces toxiques ?

 

Les 12 toxiques

 

 

1Etre négatif

 

Le premier, vous pouvez le rencontrer à tout moment. C’est votre petite voix qui vous dit que tout ne va pas au mieux. Plutôt que de vous rassurer, vous voyez les points qui posent problème. Ce sont les fameux « Tu n’y arriveras pas ! », « C’est trop compliqué ! »…

Là, il n’y a qu’un seul remède. Faites-vous confiance ! Et de toute façon, si vous ne faites rien, il n’arrivera rien. Donc, mettez les chances de votre côté ! Voyez le côté positif et agissez ! Quoiqu’il arrive, en passant à l’action, vous progresserez d’une façon ou d’une autre.

Vous atteignez votre objectif. Vous pouvez aussi ne pas aboutir au résultat dans un premier temps. C’est une façon de voir ce qu’il ne faut pas faire. À vous la prochaine fois, de changer et d’agir de nouveau.

Mais une fois de plus, quand vous êtes confronté à cette attitude, voyez plutôt le bon côté des choses. Et dans tous les cas, agissez !

 

2 La peur.

 

Souvent cela se manifeste comme pour le premier point.

De nombreuses causes de peur sont envisageables. La peur de perdre, d’être ridicule, de réussir même.

Dans un précédent article, nous avons partagé ensemble que 99 % des peurs que l’on a ne se réalisent pas ! (99 % peurs).

Notez-les par écrit. C’est une façon d’en prendre conscience efficace. Ensuite, ce sera le moment de les analyser. Voyez si ces peurs sont réelles.

Poussez cette peur jusqu’à l’extrême et voyez dans quelles situations cela vous mène. Cette simple technique va en éliminer certaines. Une fois de plus, nombreuses sont les peurs qui ne sont pas justifiées.

Si vous n’y arrivez pas seul, faites-vous aider ! Après avoir écrit, le fait de vous confier vous sera d’une grande aide.

 

3 Le compétiteur.

 

Pas de doute, vous voulez toujours faire mieux que les autres. Vous passez à l’action et ça, c’est une bonne chose.

Mais votre intérêt c’est de dépasser ce que fait l’autre. Il n’est pas question de vous reposer sur vos lauriers.

Alors oui, la compétition a du bon. Cela vous oblige à vous remettre en question, mais prenez le temps d’apprécier vos succès. Faire vous plaisir sur le moment !

Il y aura toujours quelqu’un qui fera mieux. Et de ce fait, si vous agissez ainsi, vous ne serez jamais tranquille. Il y a de fortes chances que vous soyez insatisfait !

On en arrive tout naturellement à…

 

4 le Perfectionniste.

 

Là encore, pas de répit. Vous ne vous accordez aucun repos. Et plus grave, vous n’êtes jamais satisfait de ce que vous faites.

Ce n’est jamais réellement fini, il faut systématiquement que vous en rajoutiez encore.

Un travail qui serait OK pour de très nombreuses personnes est toujours insuffisant pour vous. Bien sûr, vouloir améliorer ses projets, cela a du bon. Mais il n’est pas question de faire cela pour tout et systématiquement.

Aucune de vos tâches n’est suffisamment aboutie. Et cela vous mine !

Alors, une fois de plus, appréciez votre travail. Considérez-le comme fini, même si plus tard, vous prendrez le temps de faire quelques rajouts.

 

5 L’imitateur.

 

Votre truc à vous, c’est de vous comparer aux autres. Vous appréciez chez les autres certaines qualités et vous voudriez les avoir.

Alors, vous allez passer plus de temps à vouloir observer et par la suite imiter les gens. Plutôt que de prendre en compte vos qualités et vos valeurs propres.

Là encore, une vérité existe. Vous ne serez jamais l’autre ! Chacun a sa façon de faire. Bien sûr, vous pouvez emprunter chez les autres de bonnes façons de faire. Mais prenez tout d’abord conscience de vos compétences et aptitude.

Restez vous-mêmes !

 

6 Le juge.

 

Évitez systématiquement de juger les gens sur des impressions, de simples observations.

La première impression est la bonne ! C’est certainement vrai très souvent, mais cela laisse peu de chance si celle-ci n’est pas positive.

D’un seul coup d’œil, d’un seul ressenti, vous allez vous priver de toutes les qualités qui font cette personne.

Il est possible que celle-ci ait des attitudes qui ne vous plaisent pas. Mais vous savez de façon certaine qu’elle posséde en elle aussi de très bonnes qualités.

Alors, partez à la chasse de ces qualités ; faites en sorte de trouver les talents. (Chasseur de talents.).

Mais si votre impression de base se confirme et que cette personne a effectivement de nombreux côtés négatifs ; écartez là !

 

7 Le débordé.

 

Vous êtes sans cesse sur la brèche. Vous ne prenez pas le temps de vous arrêter. Certes vous agissez, mais vous ne prenez pas le temps de « prendre le temps ».

Avoir un petit moment de tranquillité pour vous tout simplement, vous ne connaissez pas !

Alors attention, quand vous allez prendre conscience de cela ! Il y a de fortes chances que vous trouviez votre vie superficielle.

Vous ne faites rien pour vous précisément. Vous avez toujours « le nez dans le guidon ».

Prenez le temps de la réflexion. Faites des pauses et relaxez-vous !

 

8 Le tricheur.

 

Soyez honnête, que ce soit avec vous et avec les autres. Utiliser des moyens légaux et éthiques !

Pensez toujours à la règle d’or. Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent ! (Régle d’or.)

En agissant par des moyens détournés, voire limites, vous serez toujours poursuivi par les pensées d’avoir réussi de façon peu nette. Vous pourrez vous en satisfaire sur le moment. Mais par la suite, cela viendra vous polluer l’esprit.

En étant honnête et en respectant les autres, vos actions sont abouties et vous en profitez pleinement !

 

9 La victime.

 

On revient un peu au 1er paragraphe.

Vous êtes toujours à vous plaindre. Vous avez un problème, vous n’êtes pas « dans  votre assiette », vous êtes fiévreux, faible…

Le monde vous en veut et fait en sorte que vous n’y arriviez pas. La météo n’est pas favorable…

Bref, tout va mal autour de vous et en vous. Autrement dit, vous allez avoir du mal à passer l’action, tout vous bloque !

Vous l’avez compris, il est grand temps de stopper cela. Si vous ne faites rien et que vous en arrivez à vous plaindre, c’est tout simplement une question de choix personnel.

Moins vous en faites, plus vous vous plaignez !

C’est pourquoi la seule solution consiste à passer à l’action !

Reprenez votre vie en main. Tout ce qui peut vous arriver ne proviendra que de vos actions et de vos décisions !

 

10 Le procrastinateur.

 

Là, c’est encore pire. Car c’est une façon de faire vicieuse. Plutôt que de vous engager, vous repoussez à plus tard. Le pire c’est que cela vous satisfait.

Par contre, quand vous faites le point, vous vous rendez compte que vous n’avez rien fait. Alors de deux choses l’une. Ou vous vous y mettez, obligé, pour rattraper un peu. Ou vous continuez à procrastiner…

Autant vous dire que cela peut aboutir à des situations compliquées ; voire graves. (Factures non réglées, travaux de sécurité non effectués, dossier non remis…).

C’est un problème, qui peut être compliqué à résoudre. Effectivement, vous pouvez bien vivre la situation.

Par contre, prenez le temps de voir quelles peuvent être les conséquences. C’est la meilleure façon d’aborder ces situations.

À la suite de cette période, agissez ! Ou vous faites, ou vous ne faites pas. Mais vous avez analysé la situation.

 

11 Le passé et le futur.

 

Prenez le temps de vivre dans le présent. Le passé, vous ne pouvez plus influencer dessus. Quant au futur, vous n’avez pas la main dessus non plus. Vous pouvez faire en prévision.

Mais l’important est de se concentrer sur ce que vous faites au moment précis. Ce sont les actions du moment qui fabriquent votre futur. C’est votre façon à vous d’avoir une prise sur l’avenir.

Aussi, mettez le focus sur ce que vous faites, précisément au moment où vous le faites. Ne laissez pas vos pensées revenir dans le passé ou envisager un futur que vous ne maitrisez pas. (Oubliez le passé !).

 

12 La douleur et la perte.

 

Pour terminer, nous abordons des émotions fortes. La perte de quelqu’un, une grosse désillusion, une peine terrible… Ce sont des sentiments qui vous accaparent l’esprit.

Par expérience, vous savez qu’il faut du temps pour que celles-ci s’allègent partiellement ou totalement par la suite.

Ce n’est pas la situation la plus simple à gérer, on a affaire là à des émotions prenantes.

Aussi, il n’est pas question de les nier ou de vouloir les éliminer comme cela d’un seul coup de baguette magique.

Non, elles sont en vous, et votre seule façon de les vivre est de les accepter en tant que telle.

Ce que vous pouvez faire, c’est de vous proposer des moments pour y penser (pause, méditation, relaxation…) Vous pouvez aussi écrire ce que vous ressentez.

Écrire est toujours une bonne méthode pour évacuer en partie vos pensées. Une fois écrites, votre cerveau sait dorénavant que ce n’est pas la peine de les répéter constamment.

Puis après ces périodes, comme dans le paragraphe précédent, ce sera le moment de vous concentrer sur le moment présent.

 

Votre action du jour.

 

Voilà donc ces 12 toxiques qui peuvent peupler votre vie. Prenez-en conscience ! Et au fur et à mesure, notez comment vous fonctionnez habituellement. Ce sera le moment par la suite de travailler sur ceux de ces 12 toxiques qui vous concernent généralement.

C’est votre action du jour. N’hésitez pas à prendre le temps de les écrire. C’est une façon encore plus marquante d’en prendre conscience !

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Quels sont les toxiques qui vous sont le plus familiers ? Comment faites-vous pour les éliminer ?

Téléchargez votre méthode IQARE pour écrire un livre !



1 commentaire sur Je me bouge, je surveille les 12 toxiques qui sont en moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *