Menu +

Je me bouge, je passe l’aspirateur, je ne fais que ce qui me plait !

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




 

Nous avons vu il y a peu de temps avec Charlize Théron que le désir était un moteur pour atteindre les objectifs. Aujourd’hui, nous allons voir une facette différente pour aller vers ces objectifs.

C’est un sentiment indispensable pour avancer et progresser. En outre, pour cela, nous allons utiliser un aspirateur… !

 

 

passer l\'aspirateur, aimer ce que l\'on fait, je me bouge,aime ce que je fais, joueur, compétiteur
Finalement j’aime bien passer l’aspirateur !

 

Revenons en enfance !

 

Vous vous rappelez un peu plus jeune. « Dominique, tu peux passer l’aspirateur ! », et vous de répondre » pas vraiment, j’ai autre chose à faire ! ».

Passer l’aspirateur ce n’était pas dans mes « loisirs » favoris. Je n’hésitais pas en en faire part.

Mais voilà, derrière cette demande, pouvait arriver la clé pour dénouer la situation ! « Dès que tu auras fini, tu pourras manger la glace que l’on a mise de côté ! »

Bon, vous pouvez appeler cela comme vous voulez, du chantage, de l’intimidation. Moi de mon côté je savais ce que je voulais dorénavant ! Et, je me retrouver avec l’aspirateur dans les mains.

Certes ce n’était pas vraiment le travail qui me plaisait dans cette situation, mais j’aimais la récompense. Alors comme n’allait pas dans l’autre, j’en étais à aimer faire cela.

Comme quoi une simple phrase pouvait changer bien des choses ! Elle transformait une attitude à détester en une attitude à aimer.

On aime ou on n’aime pas cette façon de faire, le résultat est intéressant.

 

On ne fait que ce que l’on aime, même l’aspirateur !

 

Il pouvait y avoir des jours, où l’envie des glaces pouvait ne pas être là.

« Dominique, tu peux passer l’aspirateur ! »

« Pas vraiment, j’ai autre chose à faire ! »

« Dès que tu auras fini, tu pourras manger la glace que l’on a mise de côté ! »

« Non merci, je n’en ai pas envie ! »

Après un peu de temps.

« Viens, Dominique, on va faire un jeu ! »

Dans la tête,

« Tiens donc, qu’est-ce que je viens d’entendre ? Un jeu ? Je vais voir ce que c’est ! »

« On va faire un circuit, tu dois passer sous la table, monter sur cette chaise, faire le tour de cette table ! (En fait, vous l’avez compris, la salle entière est couverte dans le circuit.) Dès que tu as fini, on note le temps, et on verra la prochaine fois si tu fais mieux. Est-ce que tu seras capable de battre ton record ? Il y a une règle, il ne doit pas rester de poussières par terre. Ou alors on enlève une seconde par poussière. Tu as compris ? Alors, c’est parti ! Je chronomètre ! »

L’idée de la course était trop forte, j’aime bien faire des courses !

Et donc c’était parti pour un tour. Ce qui était étonnant, c’est que je ne voulais pas être pénalisé. Alors je laissais très peu derrière moi. (En fait, les contrôles n’étaient pas « trop » sévères, d’ici que la prochaine fois ce soit un non sans appel…)

Mais le plus remarquable dans l’histoire, c’est que je souhaitais déjà être la prochaine fois pour battre le record. Un jour, j’ai même reçu une médaille !!!

Une seule phrase avait totalement changé ma façon de voir les choses ! Elle avait transformé un travail en un jeu. Une fois de plus, le résultat était le même que précédemment. Mais là je faisais volontiers la tâche que j’aimais.

 

Revenons dans le présent !

 

Est-ce que les choses ont réellement changé ? Non pas vraiment !

En général, on ne fait que ce qui nous plait. Et de plus, on le fait bien.

Nombreuses sont les activités que l’on peut avoir aujourd’hui. En effet il suffit de regarder sa liste (Todo Liste) pour le constater.

Une fois cette liste faite, vous avez 3 possibilités :

  1. Pourquoi ne pas  faire certaines tâches ? En fait, vous ne faites pas du tout (vous les annulez) ou vous pouvez les remettre à demain. Peut-être que demain vous en aurez plus envie. Attention, à trop remettre, vous savez ce qu’il arrive….
  2. Vous faites la tâche « à reculons ». Il vous faire ce travail, c’est indispensable. Vous n’aimez pas celui-ci, mais vous le faites quand même. Le faisant à contrecœur, alors, vous allez mettre plus de temps à le faire. Il y a de fortes chances que celui-ci ne soit pas parfaitement fait. Et en plus vous en tirez peu de gloire, quelquefois.
  3. Vous faites le travail avec entrain. Vous aimez bien faire cela. Vous le savez, pour l’avoir vécu. Vous allez aller vite et bien. Et en plus à la sortie vous allez être satisfait de votre réussite.

La conclusion est simple, si vous souhaitez faire quelque chose vite et bien. Si vous voulez la satisfaction de la réussite, il est essentiel d’aimer ce que l’on fait !

 

Il est temps de faire le tri !

 

Vous pouvez penser que j’enfonce des portes ouvertes ! C’est effectivement le cas. Mais combien de personnes font et continuent à faire de choses qui ne leur plaisent pas !

Peut-être êtes-vous dans ce cas ?

Prenez le temps de réfléchir à ce que vous pouvez faire dans une journée. Aussi, apprèciez en premier l’intérêt que vous avez pour chacune de vos tâches.

Ou elles vous conviennent et là pas de soucis. Vous allez prendre du plaisir à faire et cela n’engendrera aucun stress pour vous.

Ou elles ne vous plaisent pas, voire pas du tout.

  1. Regardez si parmi celles-ci certaines vous pouvez vous permettre de ne plus faire certaines. Il arrive que l’on fasse des choses que l’on n’ait pas besoin de faire. Ainsi, une ancienne habitude peut continuer à vous guider à faire cela.
  2. Vous avez peut-être la possibilité de la déléguer. Vous pouvez la confier à qui cela plaira. En échange si c’est nécessaire, vous pouvez prendre une tâche de l’autre personne. Par exemple, une personne déteste l’administratif et préfère le côté commercial. Il y a possibilité de « troquer » avec une personne aimant l’administratif (il y en a !).
  3. Vous le faites parce que vous vous sentez obligés. Tous les jours vous faites cela à regret. Pensez-vous continuer cela toute votre vie ? S’il s’agit de votre travail, pensez à chercher en parallèle autre chose. Ne vous mettez pas trop de pression en abandonnant celui-ci. Mais trouvez du temps pour faire des recherches et des propositions ailleurs. Peut-être est-ce aussi le moment de devenir votre propre employeur. Vous pouvez tout en continuant votre travail actuel vous lancer. C’est une piste à étudier…
  4. Faites en sorte de trouver un intérêt dans ce que vous faites ! On en parle dans le prochain chapitre.

Trouvez ce qui vous plait !

 

Revenons à notre aspirateur. La méthode qui était valable quand vous étiez enfant est toujours d’actualité.

Que ce soit par jeu, par compétition, par hobby, il est important de trouver de l’intérêt à ce que l’on fait.

Aussi, retrouver une partie de votre âme d’enfant au moins dans un premier temps. Voyez de quelle façon vous pouvez rendre ludique votre travail. Au moins une partie, pour faire passer le reste dans un premier temps. Dans ces conditions, mettez de la couleur dans vos rapports. Apportez de la joie et du rire dans vos décisions et vos rapports.

Voyez dans quelle mesure, vous pouvez ajouter un esprit de compétition si cela est source de motivation pour vous. Si vous avez la possibilité de créer des concours, faites-le. Vous rendrez service aussi à vos collègues.

Abordez vos collègues différemment pour n’en apprécier que les qualités (Chercheur de talents.) Il est toujours plus sympathique de travailler dans une bonne ambiance.

 

Ou ce qui vous attire !

 

Et vous savez que vous avez aussi l’autre possibilité. Aimez le travail pour la récompense qu’il procure. Ce peut être financier bien sûr, mais aussi tout simplement convivial. Un travail bien fait qui est récompensé ou reconnu est une belle récompense. Instaurez des petits pots entre collègues. En outre, un gâteau de temps en temps pour partager un moment de convivialité et pour se féliciter.

 

 

Voilà l’image que notre aspirateur a pu véhiculer. Au travers d’une activité sans « fun », il a été possible de trouver un intérêt. En somme, la recherche de cet intérêt doit devenir un essentiel de la vie de tous les jours pour pouvoir apprécier et prendre plaisir.

 

 

 

Votre action du jour, c’est d’identifier ce que vous faites au quotidien, qui ne vous apporte aucune satisfaction. Voyez comment vous pouvez en faire quelque chose de plus agréable. Alors, que ce soit par le jeu, par la compétition, le rapprochement avec les autres, l’important c’est d’y réfléchir et d’en prendre conscience. Et ensuite de mettre en place. Surtout, n’oubliez pas, on ne fait bien que ce que l’on aime ! En outre même l’aspirateur !

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Pensez-vous quelquefois que ce que vous faites ne vous plait pas ? Que faites-vous pour ceci ? Donnez-nous vos approches pour « embellir » votre travail au quotidien ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



1 commentaire sur Je me bouge, je passe l’aspirateur, je ne fais que ce qui me plait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.