Menu +

Message à ceux qui veulent faire des vidéos, mais qui n’osent pas encore !

 

 

Vous avez déjà eu envie de faire une vidéo. Mais voilà, vous avez toujours reculé. Vous vous sentiez prêt et au dernier moment, vous avez remis cela à plus tard.

Vous savez que remettre à plus tard souvent veut dire « à jamais ». Avouez que c’est dommage.

Pourtant vous avez envie de la faire cette vidéo !

Alors, comment faire pour passer le pas ?

 

Je ne suis pas un spécialiste, loin de là !

 

Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas un spécialiste dans le genre. J’ai de gros progrès à faire. Et j’ai bien l’intention d’y arriver !

Alors ce n’est pas en tant que spécialiste que je m’adresse à vous dans cet article !

Non je voulais plutôt vous parler de mon expérience. Une expérience toute récente et très courte, mais qui peut vous rendre un petit service.

 

Une vidéo, mais pour quoi faire ?

 

Il y a mille raisons de faire une vidéo.

Cela peut être tout simplement pour enregistrer un événement. Ce peut être une vidéo pour créer un tutoriel par exemple.

Dans cet article, je vais vous parler des vidéos que l’on fait de soi même.

Il y a là encore de multiples raisons de s’enregistrer. Voir comment on se comporte. Étudier sa façon de parler sa gestuelle, son apparence.

Cette façon de faire, on y reviendra dans un autre article est une source inestimable pour apprendre beaucoup sur soi.

Il y a donc de grands intérêts à se filmer.

Mais aujourd’hui je vais plutôt vous parler de vidéos que vous avez l’intention de montrer à d’autres personnes.

Soit sous forme de vidéos éditées sur internet ou de vidéos lors d’une conférence, par exemple.

Il ne s’agit pas non plus d’intervention en live, mais bien d’un enregistrement.

 

Ça fait peur… !

 

Eh oui, tout est dans le titre, cela peut faire peur. Tout le monde va pouvoir admirer à loisir vos défauts, vos erreurs…

Et vous de votre côté vous n’avez pas envie que les gens voient cela. Donc vous ave décidè d’abandonner, voire de reporter.

Mais en réfléchissant un peu, vous pensez que nombreux sont ceux qui comme vous hésitent.

Autrement dit, si vous passez le pas, vous allez prendre un drôle d’avantage sur eux. Vous le savez, ils le savent la vidéo devient un média incontournable sur le Net.

Mais voilà, vous vous sentez bloqué.

Vous avez bien essayé, et vous vous êtes fait peur !

Alors c’est là où je vais peut-être vous donner un bon coup de main !

 

Effectivement, c’est perturbant.

 

Dans un premier temps, pour les vidéos d’essai ou de départ, on peut se sentir très mal à l’aise.

Rassurez-vous cela fut mon cas.

Quoi de plus impersonnel que de parler à un objectif. Le miroir, c’était beaucoup plus simple, il y avait un auditoire en face… (1re vidéo.).

Il y a des façons de détourner cela en partie, on en parlera une autre fois.

En fait ce qu’il faut arriver pour passer le premier cap, c’est de lâcher prise face à cet œil que constitue l’objectif.

Et même si vous n’y arrivez pas dans un premier temps, il y a des moyens qui vont gommer en partie cela.

Car dans le processus vidéo, j’ai pu m’apercevoir qu’il y avait plusieurs étapes.

Quelles sont-elles ?

 

Avant, pendant et après.

 

Avant

 

C’est une chose à laquelle on ne pense pas dans un premier temps. On a peut-être tendance à se focaliser sur le moment présent uniquement. (Habituellement je le recommanderais. Mais là nous allons un peu moduler.).

Au moindre lapsus, au moindre bafouillement, au moindre blanc, il est possible d’avoir envie de tout arrêter.

C’est une erreur, car il y a possibilité de remédier à cela… après l’enregistrement.

Commençons par le début.

Vous avez la possibilité de préparer votre intervention. Vous pouvez faire un plan plus ou moins détaillé de ce que vous allez dire. Vous pouvez même si vous préférez rédiger de A jusqu’à Z votre intervention. Vous écrivez votre script.

Certains préféreront. Et de fait il le ressortiront tel que pendant l’enregistrement. Comme le ferait un acteur au cinéma ou au théâtre. C’est comme cela que vous procédiez à l’école en « récitation ».

À vous de voir comment procéder.

Vous pouvez aussi et c’est comme cela que je procède jusqu’alors ne pas avoir préparé auparavant ou peu. Cela met plus l’accent sur l’improvisation, mais bon c’est un choix !

Donc préparer son texte peut être une façon de faciliter les choses.

Quelles sont les autres ?

 

Pendant.

 

Quelle que soit l’intervention que vous avez prévue, vous allez avoir plusieurs possibilités.

  • Tout se passe bien, vous avez parfaitement maitrisé votre texte, il n’y a pas de blancs, d’erreurs…, alors vous n’avez plus besoin d’être rassuré, vous avez réussi, bravo !!
  • Vous vous arrêtez plus ou moins fréquemment, vous bafouillez, vous avez des hésitations. Pas de panique, voilà ce que vous allez faire. Vous ne finissez pas votre phrase. Vous laissez la vidéo continuer. Vous renouvelez ensuite votre phrase. Vous recommencer jusqu’à ce que vous y arrivez « correctement ». Idem pour les blancs, les bafouilles.Vous allez donc à la suite répéter plusieurs fois la même phrase. Car vous l’avez compris, c’est au montage que vous allez régler les bavures.Cela a le mérite de vous rassurer et vous pouvez ainsi vous donner complètement. Vous savez que derrière, il y a possibilité d’arranger les choses.Et le voilà le point le plus important de l’article, c’est cette possibilité de pouvoir agir après.

Après.

 

Tout est dans le « après ». Le montage va vous permettre de combler la plupart des erreurs que vous avez pu faire.

Bien sûr cela demande un peu de pratique et de bien connaître son logiciel de montage. Mais même avec un logiciel basique, vous allez pouvoir faire des coupes.

Ce ne sera pas une vidéo professionnelle, mais pour une première cela peut parfaitement vous satisfaire. Par la suite ce sera à vous de voir.

En utilisant un bon logiciel, vous allez pouvoir améliorer très nettement votre vidéo.

Vous pourrez mettre du temps, mais l’essentiel sera passé. Vous aurez fait votre ou vos vidéos.

Voilà ce que je souhaitais vous dire. En espérant que cela aura pu enlever les derniers petits doutes que vous aviez.

Il est vraiment dommage de reculer et d’attendre pour faire quelque chose qui vous tente. Quelque chose qui vous le savez est importante pour la suite.

Alors, sachant cela, n’hésitez pas, lancez-vous ! Et si tout n’est pas parfait, coupez ! Reliez ! Produisez !

 

 

Votre action du jour, c’est de ne plus reculer. Faites des essais. Enregistrez-vous. Ne vous souciez pas du « pendant ». Vous aurez l’occasion « après » de corriger tout cela.

Le sachant, cela va vous libérer un peu de pression ? Vous devriez y arriver plus facilement.

 

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

 

Lien vers plan du site : http://jmebouge.com/plan-du-site-actualise/

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Avez-vous enregistré votre vidéo ? Comment avez-vous utilisé le montage ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



2 commentaires sur Message à ceux qui veulent faire des vidéos, mais qui n’osent pas encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *