Menu +

Quand les afformations viennent compléter les affirmations !

 

Il y a quelque temps nous avons fait connaissance avec Émile COUÉ. Il est le « père » de l’autosuggestion (Autosuggestions1 et 2.). Grâce à cette méthode, nous avons pu nous programmer ou nous reprogrammer. Cette façon de faire est devenue par suite la méthode des affirmations positives. Aujourd’hui, dans cet article nous abordons une technique qui y ressemble. Elle a été développée par Noah St John. Il l’a nommée la méthode des afformations.

Afformations, Noah St John, affirmations,affirmations positives
Pourquoi suis-je confiant ?

Les affirmations positives peuvent ne pas suffire !

Pratiquer l’autosuggestion donne des résultats significatifs. La condition pour obtenir des résultats consiste en la répétition, encore et encore.

20 fois par jour matin et soir, voilà le secret pour ancrer dans votre esprit un nouveau fonctionnement.

Mais voilà ! Pour certains, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Ou insuffisamment.

Cette méthode ne fonctionne pas pour tout le monde.

Il ne suffit pas répéter « Jour après jour, je suis de plus en plus mince. » pour observer les résultats escomptés.

Au moindre doute, l’esprit peut ruiner toute cette démarche. « Non tu es toujours aussi gros ! Tu n’as pas maigri d’un iota ! ».Ainsi vous parle votre petite voix.

 

De là vinrent les afformations !

Confronté à ce problème de manque de résultats Noah St John aborda la situation d’une autre façon.

Il se rendait bien compte que son esprit était toujours à se poser des questions.

« Pourquoi cela ne marche-t-il pas ? ». « Comment faire pour y arriver ? ». »Ou ai je mis cela ? ».

De là lui est venue l’idée d’associer le but à atteindre avec des questions.

Les questions qu’il se posait avaient plusieurs raisons. Ces questions étaient là pour faire des constats, mais aussi pour trouver des solutions.

« Pourquoi suis si gros ? » = constat. « Comment faire pour maigrir ? » = Recherche de réponses.

« Pourquoi je suis si pauvre ? » = constat. »Quelle action est-ce que je dois mener pour avoir plus de richesse ? » = Recherche de solutions.

Du fait de ce fonctionnement cérébral, Noah St John eut l’idée de mélanger ces deux processus.

Il partit donc de l’affirmation pour en arriver à une question. C’est ainsi qu’il créa les afformations.

 

Qu’est-ce qu’une afformation ?

Plutôt que de présenter à son esprit la situation envisagée sous forme d’autosuggestion. Autrement dit sous la forme du résultat que l’on souhaite.

L’afformation consiste à poser une question à propos de l’affirmation recherchée.

Par exemple, l’affirmation de base est « jour après jour je suis de plus en plus confiant en moi. ».

Sous forme d’afformation elle pourra devenir :

« Pourquoi ai-je confiance en moi ? »

« Comment se fait-il que je sois si bien dans ma peau ? »

« Qu’est-ce qui fait que je m’affirme aussi facilement ? »

Vous avez compris le principe ?

Plutôt qu’a une image à devenir, le cerveau est soumis à une question. Cela tombe bien, c’est un de ses modes d’action préférés !

 

Comment cela fonctionne t’il ?

Votre subconscient va se mettre en recherche de réponses à celles-ci. Les réponses peuvent ne pas venir de suite. Mais avec les répétitions, des réponses viennent immanquablement. Le cerveau ne sait pas rester avec des questions sans réponses. Il lui faut trouver. Et, vous pouvez en être sûr il trouvera !

« Pourquoi ai-je confiance en moi ? » ==> « parce que je m’aime ! », « parce que j’en ai les capacités ! », « parce que j’aime les gens ! »

A la suite de ces réponses, vous pourrez recommencerez le processus. Vous vous poserez de nouvelles questions. Vous fabriquerez vos nouvelles afformations.

« Pourquoi est-ce que je m’aime autant ? » ==> » Parce que j’ai de grandes qualités qui sont…. !, quant à mes défauts, je les travaille », etc.

Notez tout ce qui vous vient en tête, ne perdez pas de temps, utilisez votre carnet (N’oubliez pas les paroles.).

Par la suite, faites-vous un petit recueil de toutes ces afformations et consultez-le au quotidien.

 

Votre action du jour, c’est de vous fabriquer vos premières afformations. Définissez l’objectif ou la situation que vous désirez. Formulez cet objectif sous la forme d’une question. Vous pouvez commencer par la question pourquoi pour débuter. Une fois que vous avez vos afformations, lisez-les, relisez-les. Les réponses viendront naturellement à la suite. Renouvelez le processus !

 

« Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Connaissiez-vous les afformations ? Donnez-nous quelques-unes de vos afformations ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment utiliser les afformations,les afformations

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



3 commentaires sur Quand les afformations viennent compléter les affirmations !

  1. Bonjour,
    Merci pour cette technique très instructive. Je ne connaissais pas et je vais essayer !
    J’ai remarqué que l’autosuggestion ne fonctionne pas quand notre demande ne correspond finalement pas à ce que l’on souhaite au fond de soi. Dans l’exemple « je veux être de plus en plus mince », c’est souvent l’idée qu’on se fait de ce qu’on devrait être (l’image idéale renvoyée par les magazines). Et cela ne correspond peut être pas à ce que l’on aimerait être. Aussi c’est bien de s’accepter tel(le) que l’on est.
    Ensuite on peut se poser la question de pourquoi on veut changer (être plus mince, plus ceci ou moins cela).
    La motivation, comme vous l’avez noté, est cruciale dans ce processus de changement.

    1. Effectivement, si cela n’est pas ancré en soi, il y peu de chance que cela aboutisse ! Quoiqu’il arrive, s’accepter est essentiel ! Et le deuxième point, c’est que pour tous les objectifs, il est primordial de savoir pourquoi on veut cela ? Si c’est pour ressembler à d’autres, c’est insuffisant ! Par contre, si on doit en tirer des bénéfices….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.