Menu +

Qu’est-ce que la loi de Parkinson, et comment l’utiliser pour augmenter votre efficacité ?

En lisant cet article jusqu’au bout, vous allez comprendre comment vous pouvez utiliser la loi de Parkinson pour améliorer votre puissance de travail, votre efficacité et votre productivité.

Loi de Parkinson
Je ne me prend plus la tête, je planifie.

Qu’est-ce que la loi de Parkinson ?

Cette loi a été dictée par un chercheur anglais en 1955, elle dit :

Tout travail tend à occuper l’ensemble du temps qui lui est imparti.

Autrement dit, si vous attribuez un certain durée pour réaliser une activité, vous allez effectivement mettre tout ce temps pour la faire.

En fait, au départ cette loi était fondée sur le fonctionnement constaté dans certaines administrations britanniques, qui avaient été étudiées. Cyril Northcote Parkinson, notre chercheur, avait noté que si l’on donnait à un collaborateur une période de temps, par exemple une semaine pour finaliser un travail, il mettait effectivement une semaine. Si pour la même tâche, on lui donnait deux semaines, il utilisait ces deux semaines.

Autrement dit, naturellement la personne va utiliser des méthodes, va trouver des occupations, en fait va s’organiser pour utiliser l’ensemble de la période qui lui a été donnée.

Cela est devenu au même titre que d’autres lois que nous aurons l’occasion d’aborder dans d’autres articles, une des lois incontournables dans la gestion et l’organisation du travail.

Comment vivons-nous cette loi au quotidien ?

Que ce soit lors d’une journée de travail, en tant que salarié ou entrepreneur, que ce soit à la maison, une journée est faite de multiples tâches. L’ensemble de ces tâches va occuper une grande partie du jour, le reste de la journée restant pour vous.

Imaginez un patron, qui aujourd’hui vous dise, cela existe encore sous la dénomination de « fini parti », dès que vous avez fini votre travail du jour, vous pouvez rentrer chez vous. À condition, bien entendu que le travail soit parfaitement fini et bien fait.

Que va-t-il se passer ? Peut-être, n’allez-vous rien changer de crainte que par la suite il vous rajoute du travail, sachant de façon sûre que votre journée complète n’est pas occupée.

Si, vous prenez cela à la lettre, il y a de fortes chances, que vous finissiez votre journée de travail, une heure, deux heures voir plus, plus tôt.

Pour cela, vous allez vous organiser pour être plus efficaces. Vous allez éliminer les distractions et moments creux du moins certains, et finalement laisser un travail nickel.

Qu’est-ce qui fait que l’on obtienne un tel résultat ?

Il y a plusieurs raisons à cela, c’est l’appât de la récompense, qui est de sortir plus tôt, mais aussi du fait d’une motivation supérieure.Pour certains ce sera un esprit de compétition.

Notez que l’on peut avoir les mêmes résultats, si l’on est son propre patron ou même si l’on s’occupe de la maison. Imaginez qu’un ami vous téléphone le matin en vous disant qu’il est dans la région cet après-midi et qu’il apprécieraient de vous voir.

Vous avez de nombreuses tâches à faire dont certaines ne peuvent ou ne doivent pas être remises au lendemain. Qu’allez-vous faire ? Étonnamment, vous allez dans la matinée réaliser toutes les tâches alors qu’habituellement vous mettez beaucoup plus de temps.

Vous êtes effectivement récompensé par le fait que vous allez pouvoir retrouver votre ami, qui plus est l’esprit tranquille, car vous avez fait ce que vous deviez faire.

Dans les 2 cas, vous avez travaillé beaucoup plus vite, peut être avez-vous pris des raccourcis, vous avez été bien plus efficace.

OK, cela n’est pas à renouveler tous les jours, car vous auriez du mal peut-être à tenir un tel rythme.

Quoique… dans le cas n° 1, c’est tentant !

Mais alors est-il possible d’utiliser cette loi du travail ?

Comment adapter la loi de Parkinson pour en tirer le maximum de bénéfices ?

Ce que l’on peut conclure de ces observations, c’est qu’il y a dans une journée, de nombreux moments perdus, des organisations plus ou moins bien planifiées. C’est cela, entre autres que nous allons utiliser.

Comment procéder ? L’important est de suivre ces quelques étapes :

  • Bien planifier les actions au quotidien.
  • Mettre un délai pour chacune des tâches. En utilisant une liste (To do list.), vous pouvez au quotidien suivre vos tâches répétitives. En notant les temps que vous mettez pour effectuer celles-ci, cela vous donne des précisions quant au temps nécessaire, afin de mieux planifier la prochaine fois.
  • Éviter le maximum de distractions.faites que les moments de travail soit effectivement du temps de travail effectif.(Réseaux sociaux, téléphone, TV, …)
  • Penser régulièrement au temps et au plaisir que vous aurez après avoir réalisé votre tâche. En mêlant ces 2 pensées, vous allez avec la pratique trouver des moyens pour aller plus vite, des raccourcis. La pensée du plaisir futur peut vous aider à booster votre créativité.
  • Tout comme les distractions, éviter les tâches inutiles. Ce sont celles qui ne font pas avancer votre travail, par exemple ranger quand ce n’est pas le moment.
  • Attention à ne pas faire de la surqualité. Ne pas chercher à tous prix la perfection.
  • Essayer de réduire les délais. Attention, il ne s’agit pas de faire du surmenage, juste de l’optimisation. En faisant cela, votre cerveau enregistre que c’est faisable dans un moindre temps. Vous l’avez fait une fois, vous pouvez le réaliser de nouveau. Avec la pratique et un peu de créativité, vous arriverez facilement ensuite.
  • Prévoyez-vous des récompenses, déjeuner avec un ami ou boire un verre, un ciné, c’est vous qui voyez… Outre le fait que cela soit sympa, cela vous pousse à faire un peu plus vite ce que vous avez à faire. (On revient sur le « parti fini »)
  • Utiliser les routines [Routines.] ou les procédures [Article à venir.]. Pensez à créer des procédures, c’est un merveilleux gain de temps.
  • Travailler avec un minuteur. Cela peut paraître stressant, mais en fait non, considérez celui-ci comme un simple outil de travail, un collègue qui vous stimule.
  • Pensez à réfléchir sur l’organisation que vous pourriez avoir dans les cas ou cela arrivera obligatoirement, vous aurez un coup de moins bien. [Fatigue, maladie…]

Voilà vous savez que vous pouvez utiliser cette loi de Parkinson à votre avantage. Vous avez pris conscience du temps que peut avoir chaque tâche, maintenant que vous savez que vous pouvez travailler sur la durée de chacune de celles-ci, il vous reste à mettre cela en place. Peut-être est ce déjà fait ? Si oui tant mieux, essayez d’optimiser. Si non, mettez cela en place, ce sera votre action du jour. Prenez conscience de ce qui vous empêche de réaliser vos tâches de façon optimale, de comment vous pouvez améliorer les temps de réalisation. Et pensez toujours aux résultats que cela amène, plus de temps pour vous. À vous de l’utiliser comme bon vous semble.

« Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. »Christian GODEFROY.

Laissez un commentaire ci-dessous si cet article vous a plu. Et vous, mettez-vous cela en application, avez-vous trouvé de belles pistes pour gagner du temps et de l’efficacité en utilisant les données de cette loi ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Qu’est-ce que la loi de Parkinson, et comment l’utiliser pour augmenter votre efficacité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *