Menu +

Réfléchir avant d’agir, le mythe tenace. (Avec lui, vous risquez de faire du surplace.)

Avez-vous déjà entendu cette phrase : « Il faut réfléchir avant d’agir. »

Et bien vous savez quoi ? Dans la plupart des cas, c’est faux. C’est faux, c’est un mythe qu’il faut absolument vous ôter de la tête.

Pourquoi faux ? Parce qu’à cause de ce mythe, vous risquez de vous retrouver dans la même situation, de ne pas avoir avancé d’un pas et de vous lamenter sur votre sort.

Si vous voulez éviter que les autres vous voient comme quelqu’un qui ne réussit pas ses projets. Quelqu’un qui n’obtient pas de résultats et qui reste englué sur place, alors lisez cet article jusqu’au bout.

.                                                                                 Je réflechis, je réfléchis, …

Réfléchir avant d’agir.

Depuis votre plus tendre enfance, vous n’avez cessé d’entendre cette phrase. En voulant vous rendre service, en souhaitant que vous ne fassiez pas de bêtises, on vous a martelé ces mots. Ceux-ci sont bien ancrés en vous maintenant, et vous ne pouvez plus passer à l’action sans une réflexion au préalable. Réflexion, plus ou moins poussée, suivant votre caractère.

Bien sûr, il y a des gens pour qui cette période de réflexion est très brève, voire inexistante. Ce sont souvent des personnes qui réussissent, qui vont de l’avant et qui ont rangé ce mythe tenace aux oubliettes. Peut-être êtes-vous de ces gens-là ?

Pour une grande partie des gens, cette phrase qui est sculptée dans leur cerveau dirige leur vie et est devenue un automatisme de tous les jours.

Avant d’entreprendre quelque action que ce soit de la plus simple à la plus compliquée, une longue période de réflexion peut précéder l’action. Encore faut-il que l’action soit effectuée, c’est là le problème majeur de ce mythe. Cela mène régulièrement à la procrastination, on remet toujours à plus tard.

En fait de réfléchir, c’est une multitude de questions qui trottent dans la tête :

  • Pourquoi je le fais ? (C’est la Xème fois que je me pose cette question.)
  • Est-ce que je suis capable ?
  • Est-ce que j’ai le temps et les moyens ?
  • Quand je vais faire ?
  • Et si ce n’était pas bien ? Il faut que je trouve une autre solution.
  • Qui va pouvoir m’aider ?
  • …, Bref toutes les questions possibles et imaginables. Si vous êtes dans ce cas là, je vous laisse compléter.

En plus de cela, vous avez un objectif, vous avez décidé là où vous voulez en venir. Mais dans un souci de perfectionnisme, ou simplement de la volonté de bien faire, vous réfléchissez à ce que vous pouvez améliorer pour obtenir un résultat encore meilleur. Notez bien que pour l’instant il ne s’est toujours rien passé.

Vous pouvez aussi attendre, des jours meilleurs, une arrivée d’argent, une aide venue de quelque part. La réflexion dure, si vous commencez, tant mieux. Si vous ressassez dans votre esprit, encore et encore ce que vous pouvez faire et améliorer, vous comprenez facilement la suite.

Si vous commencez votre projet, il y a beaucoup de chances qu’au bout d’un certain moment, un problème quel qu’il soit survienne. Il faut donc résoudre ce problème et reprendre l’action, à moins de purement et simplement abandonner. Mais alors, qu’allez-vous faire ? Allez-vous de nouveau, chercher au fond de votre cerveau ce fameux conseil, qu’il faut réfléchir avant d’agir. Si oui, c’est reparti pour un tour.

Cela peut paraître un peu trop, mais avouez que cela ressemble étrangement à des situations déjà vécues.

Il y a une autre approche, qui elle, va totalement à l’encontre de ce mythe.

L’action précède la réflexion.

Il y a plusieurs types d’actions. Chaque tâche fera intervenir une ou plusieurs de ces actions.

    • Dans le cas d’une action simple, c’est-à-dire que vous savez ce que vous voulez et comment le faire, il n’y a pas lieu de réflexion. Ce peut-être une action que vous avez déjà faite, quelque chose d’évident à faire. Dans ce cas-là, on se lance. On ne réfléchira, que si un problème survient.
    • Dans le cas d’une action où vous ne savez absolument pas comment faire et personne pour vous aider, il ne sert à rien de réfléchir. Vous lancez dans l’action une fois de plus, et vous avisez si le résultat vous plaît. Dans ce cas-là vous continuez. Sinon vous procédez différemment ou vous stoppez le projet.
    • Dans le cas vous avez choisi votre action, votre objectif (Objectifs.). Vous lancez dans l’action en commençant par votre premier petit pas (La division.). Si ce premier pas débouche sur un succès, vous ne vous arrêtez pas en chemin et vous passez au second. Si cela se solde par un échec, vous choisissez une autre méthode, un autre petit pas et vous repartez. (Gérer les échecs.).Vous pouvez me dire, « OK Dominique, mais il y a eu des moments de réflexion dans ce cas la ! ».À cela, je répondrai, « Oui, mais plutôt que la réflexion, je vois plutôt une analyse, du cheminement vers l’atteinte de l’objectif. Ce peut-être des étapes, des méthodes, que l’on m’a données ou que j’ai pu trouver (Internet, formation, connaissances.). Cela ne consiste pas en une réflexion réellement, mais plutôt, une mise place du cheminement des différentes marches vers l’objectif (Listes.) »Réfléchir c’est plutôt ce qui va venir après, une fois que le plan est défini, ou avant si vous vous posez mille questions pour faire celui-ci.

Quel est l’intérêt ?

En ne réfléchissant pas, vous allez sans perdre de temps attaquer la première étape. Si la liste des actions a été correctement analysée, cela doit déboucher sur un succès.

Le premier succès acquis, vous n’oubliez pas de vous en féliciter (Cahier de réussites.). Vous emmagasinez de la confiance, et vous passez à l’étape suivante. Notez au passage qu’il est important de commencer par une première étape simple.

En ne réfléchissant pas, vous allez vous ôter donc de nombreuses pertes de temps, de nombreux soucis à penser comment vous allez pouvoir faire. Vous ne perdez pas d’énergie et de motivation sur quelque chose qui n’a pas encore eu lieu. Vous arrêtez d’empiler les multiples hypothèses, problèmes que vous devinez et les échecs potentiels.

En ne réfléchissant pas, votre action directe vous emmène vers la réalisation de vos projets. Après la première étape, vous prendrez conscience que vous n’avez jamais été aussi près du but. Ayant réussi cette première marche, votre confiance et votre motivation sauront vous faire comprendre que vous êtes sur la bonne voie. Si un problème survient et vous savez que cela arrivera inévitablement, vous ne serez pas découragé, car ayant décidé d’agir, vous trouverez un autre chemin, une nouvelle méthode d’action.

A posteriori, en fonction des résultats obtenus, vous pourrez réfléchir à une meilleure méthode, par rapport à ce que vous avez fait. Cette amélioration pourra par la suite vous aider à la réalisation d’un autre objectif, en passant directement à l’action.

Finalement et vous le savez pertinemment et d’autant plus maintenant, l’action entraîne l’action.

L’action du jour est simple. Vous avez décidé vos objectifs, vous avez complété votre liste, ne perdez pas de temps à réfléchir, commencez dès maintenant. Prenez l’habitude d’utiliser cette approche des projets pour ne pas gaspiller de temps inutile et aller directement au résultat.

« Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. »Christian GODEFROY.

Laissez un commentaire ci-dessous si cet article vous a plu. Avez-vous mis en place cette façon de voir les choses ? Dites-nous !

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Réfléchir avant d’agir, le mythe tenace. (Avec lui, vous risquez de faire du surplace.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *