Menu +

Comment gérer les mauvais perdants et les haters ?

Comment gérer les mauvais perdants et les haters? Toujours cette coupe du monde.Décidément, quels enseignements ! Vous pouvez le constater. Maintenant que c’est fait , il y a encore des gens qui critiquent. Ce n’est pas du beau foot ! C’est triste pour l’avenir du foot !

Qui sont ces gens là ?

mauvais perdants, hater, haters
     Comment gérer les mauvais perdants et les haters ?

 

 

 

 

Un petit mot pour nos amis belges.

 

Bien sûr il y a les Croates (perdants malheureux, mais fair-play néanmoins). Et surtout les Belges, qui pour certains ont estimé que l’image du foot donnée n’était pas une belle image. On ne peut pas leur donner totalement tort, leur foot était plus « beau » et agréable à voir. Mais franchement, est-ce que ces gens là font leur métier uniquement pour la beauté du jeu ?

Bien sûr que non, s’ils sont au niveau où ils sont, c’est que leur ambition première c’est de gagner. Ils ont soif de récompense et de reconnaissance. Alors, je suis sûr que quelque part au fond d’eux même, ils auraient préférer jouer un peu « moins bien »…. et gagner !

 

 

La grande famille des « je sais tout » !

 

À côté de cela, il y a des footballeurs (aguerris ou apprentis, voire amer pour certains), des personnes qui « savent » ce qu’est le vrai football. Eh oui, il y en a ! D’ailleurs dans tous les domaines il y en a toujours qui en savent plus que les autres. Ou du moins qui en sont persuadés.

D’autres personnes qui, à n’en pas douté seraient capable de prendre les rennes de l’équipe nationale.

Et pour finir, il y a ceux qui n’aiment jamais rien. Ils sont contre tout. De toute façon, ce que font les autres, ce ne peut être que nul…

Ils ne savent apprécier qu’une chose, eux, leur intelligence, leur savoir. Seul leur avis les intéresse. Les autres ? Sans intérêt…

Alors quelles sont les leçons à tirer de tout cela de ces personnes ?

 

 

Voilà les mauvais perdants et les haters !

 

Il y a plusieurs stades. Pour certains, on les appelle les mauvais perdants, pour d’autres ce sont les haters, les haineux, les rageux ! Vous savez ceux qui fleurissent dans certains réseaux sociaux. Ils ne voient que le mal partout ?

Vous réussissez ? Votre compte est bon. Vous en trouvez toujours sur votre passage !

Alors, bien sûr, si vous êtes concerné, leur avis peut vous faire mal ! Vous avez beau avoir de nombreux « likers », ceux qui apprécient ce que vous faites. Leurs messages vous font mal.

Alors que le reste est réussi et plaît à certains.

Mais, attention à ne pas mettre dans le même panier. Il y a ceux qui critiquent pour être constructif. Il y en a ! Et leur avis est toujours bon à méditer.

Mais aujourd’hui, je vous parle des grincheux qui viennent gâcher ou tenter de gâcher la fête ! Ceux-là, on les reconnaît !

Aussi, que devez-vous en retenir ?

 

 

Seules comptent la joie et la fête !

 

En fait, j’en ai parlé un petit peu dans l’article précédent (construire un ancrage). Cette victoire a, l’espace de quelques heures, jours, semaines ?…, rassemblé une grande partie de la France. Autrement dit, la joie et le bonheur ont envahi des millions de personnes. Une fois de plus, peut-être pour un temps très court. Mais le résultat est là !

Alors, que le jeu soit beau, étincelant, la grande majorité n’en a que faire ! Une seule chose compte, le résultat et cette communion. Une occasion de rassemblement, de gratitude, de fête qui fait l’unanimité (ou presque).

Aussi, posez-vous la bonne question !

 

 

Ignorez les rageux !

 

Qu’est ce que cela peut faire d’entendre ces mauvais coucheurs ? Qu’ils soient haineux ou simplement mauvais perdants (désolé amis belges. Rassurez-vous, on vous aime toujours).

Est-ce que 3,4, 10, 100, 1000 personnes vont ôter cet enthousiasme à des millions d’autres ?

Évidemment NON ! Et maintenant, je peux vous le dire ! La voilà la belle leçon de tout cela !

Ne vous arrêtez pas aux critiques ! Ne vous focalisez pas sur les mauvais perdants !

Si d’une façon ou d’une autre vous apportez en bien, si vous apportez de la joie ou du bonheur. Focalisez-vous sur ceux qui vous remercient, sur ceux qui ont les yeux qui brillent !

Oubliez les autres !

Bien sûr, si les critiques dépassent les compliments, tenez compte de cet avertissement. Et revoyez votre façon de faire.

Pour le reste, un seul conseil, ignorez les mauvais perdants. Ils sont là pour gâcher la fête. Le silence sera leur meilleure récompense !

 

 

Votre action du jour

 

Votre action du jour est simple. D’ailleurs, cela ne va pas se concentrer particulièrement aujourd’hui. L’idée c’est de ne pas tenir compte des personnes qui vous critiquent comme cela, gratuitement. Voyez plutôt dans leur propos de l’amertume et du mal vivre. Avec souvent aussi, une pointe de jalousie. Vous pouvez agir de même pour les fameux « conseilleurs ». Ceux qui « savent », qui vous expliquent ce qu’il faut faire. Mais aussi ceux qui vous disent de ne pas vous lancer, que vous allez vous « planter »,…

Au contraire, profitez des gens qui ont plaisir d’être avec vous, de travailler avec vous, à être conseillé par vous.

La voilà votre fête à vous ! Alors, évitez que les mauvais perdants pointent leur bout de nez ! Laissez-les à leur amertume !

 

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Vous en pensez quoi des haineux, des mauvais perdants ? Voyez-vous la situation différente maintenant ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



1 commentaire sur Comment gérer les mauvais perdants et les haters ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.