Menu +

Comment s’améliorer seul, sans passer par un coach ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




Comment s’améliorer seul ? Sans obligatoirement utiliser les services d’un coach. C’est une question que vous pouvez vous poser ! Vous aimeriez progresser dans une activité ? Être tout à fait sûr de vous pour tel ou tel comportement ? Et pour cela, vous avez décidé d’en apprendre le maximum seul. Sans faire appel à une aide extérieure. Dans l’article d’aujourd’hui je vous propose deux approches. Pour maîtriser au mieux la tâche dans laquelle vous vous êtes engagé.

 

Comment s\'améliorer seul sur un circuit en roulant vite ou au contraire doucement
     Comment s’améliorer seul sur un circuit?

 

 

Au départ, ça va….

 

Quand vous commencez une nouvelle compétence, vous remarquez un phénomène. Au départ tout va bien, vous progressez plus ou moins régulièrement. Normal, vous partez peut-être de zéro !

Mais après quelque temps, les avancées sont de moins en moins évidentes.

Qu’est ce que vous remarquez ? Votre niveau stagne, vous ne progressez plus ou peu….

Alors deux de choses l’une. Ou vous êtes satisfait d’en être là où vous êtes. Et vous n’allez pas plus loin.

Ou vous aimeriez approfondir et mieux maîtriser encore votre tâche. Pour cela, vous pouvez penser faire appel à un coach. Vous pouvez aussi avoir l’idée de vous débrouiller seul. Mais comment faire ? Comment s’améliorer seul ?

 

 

Fabriquez de nouvelles connexions !

 

Avant toute chose, voyons ce qui se passe au niveau cérébral. En fait, que se passe-t-il au niveau du cerveau et de ses multiples connexions ?

Vous avez fabriqué un réseau qui correspond à la pratique de la nouvelle compétence en question.

Avec la pratique, vous avez acquis une certaine habitude. Vous savez dorénavant faire jusqu’au niveau que vous maîtrisez. Cela ne vous pose pas de problèmes.

Vous avez donc les bases de cette activité. Mais pour progresser, il va vous falloir fabriquer de nouveaux « chemins neuronaux ». Des chemins qui vont vous ouvrir de nouveaux horizons…

 

 

Maintenant, en voiture…

 

Prenez l’exemple de la conduite. Il représente bien la situation. Vous avez appris à conduire. Vous avez pratiqué. Maintenant, vous conduisez tout à fait naturellement. Inutile de vous poser la question de savoir sur quelle pédale appuyer.

Vous tournez, vos doigts trouvent le clignotant sans réfléchir. Si vous voulez tourner à droite, vous tournez votre volant vers la droite. Et la voiture continue de suivre le bord de la chaussée.

Bref, tout est mécanisé pour vous dans votre tête et dans vos mouvements.

Mais vous vous doutez qu’en matière de conduite, il y a possibilité de faire beaucoup mieux ! Voyez les Lewis Hamilton ; Sébastien Loeb ou autres as de la conduite…

Vous pourriez faire appel à eux ! Mais votre idée c’est de vous améliorer seul.

 

 

Un circuit vous en apprend !

 

Alors, imaginez que vous ayez une possibilité. Celle d’aller sur un circuit.

Qu’allez-vous pouvoir faire sur celui-ci ? Vous allez pouvoir acquérir de nouvelles aptitudes. En roulant beaucoup plus vite que la normale. Vous allez faire connaissance avec de nouvelles sensations (virage, accélération, pointe de vitesse, freinage…). Avec de nouvelles techniques de pilotage.

Il est clair que si vous maîtrisez ces techniques à « hautes » vitesses. Vous aurez toutes les facilités pour reproduire la même chose à une vitesse moindre.

 

 

Mais réduisez la vitesse !

 

Mais ce n’est pas tout ! Sur un circuit, vous pouvez aussi rouler lentement. Vous avez tout le circuit et personne en face….En roulant tout doucement, vous allez là aussi prendre conscience de certaines sensations. Vous allez prendre le temps d’évaluer les effets des forces qui agissent sur le véhicule. Vous allez pouvoir décomposer les mouvements au maximum. Pour peu que vous ayez la chance de rouler sur un circuit mouillé. Vous allez apprendre les dérapages à 60 à l’heure ! Sur neige, encore moins vite ! La petite vitesse va vous permettre de parfaitement décomposer les mouvements à faire.

Une fois cet apprentissage fait à petite vitesse. Vous saurez le reproduire à vitesse normale sur route. Vos bases sont solides !

 

 

Parlons de lecture rapide !

 

Comment s\'améliorer en lecture rapide
   Comment s’améliorer en lecture rapide ?

 

Eh bien ! Les deux approches dont je voulais vous parler, ce sont celles-ci. Vous voulez vous améliorer seul ? Utilisez la vitesse et la lenteur !

Les 2 variantes vont vous apprendre beaucoup plus en moins de temps.

Prenons la première technique qui celle de l’apprentissage à grande vitesse.

Lors de l’apprentissage de la lecture rapide, je vous en ai déjà parlé. La technique consistait alors à augmenter la vitesse de lecture en haussant le rythme. Cela fait qu’une fois que vous avez sensibilisé votre cerveau à un rythme élevé. Un rythme inférieur ne vous pose pas de problème.

Par exemple, si votre vitesse de lecture est de 200 mots minute. Faites des séances de lecture à 400 mots minute.

Bien sûr, vous ne comprendrez pas ou pas tout dans un premier temps. Mais en redescendant à 300 mots minute, vous aurez la « surprise » d’y arriver. Étonnant, non ?

 

 

S’améliorer seul en ménage…

 

Vous pouvez utiliser cette technique de la vitesse pour toutes activités. Le ménage par exemple. Passez l’aspirateur en deux fois moins de temps que d’habitude en essayant d’en faire autant. Soit 100 % d’augmentation. Vous allez oublier pas mal de poussières. Puis un autre jour, passez l’aspirateur en augmentant de 50 % et voyez le résultat. Il y a de fortes chances que vous obteniez le même résultat que ce que vous faisiez au départ. Tout en gagnant du temps !

Si vous avez un blog et que vous rédigez vos articles. Faites cela à grande vitesse. Si vous mettez habituellement 1 h ou 2 pour faire un article tout compris. Planifiez 1 h. Peut être n’y arriverez — vous pas ?

Mais en planifiant 1 h 30, vous verrez que cela sera peut-être le cas. Vous gagnez ainsi 30 minutes. Simplement en utilisant cette méthode de vitesse.

 

 

Vérifiez-le dans d’autres tâches !

 

Vous pouvez faire l’essai pour de multiples activités.

  • Jouer un morceau de musique. Vous verrez qu’à petite vitesse ou vitesse normale cela ne vous posera plus de problème.
  • Parler très vite. Préparer un discours. Dites-le à grande vitesse. Ensuite, dites-le à vitesse normale. Voyez ce que cela vous apporte comme progrès.

En utilisant cette méthode, vous allez fabriquer de nouvelles connexions au niveau cérébrales. Elles vont augmenter votre zone de connaissance et de pratique.

Si bien qu’avec une vitesse inférieure, cela ne vous posera pas de problème.

 

 

La lenteur aussi a du bon !

 

Il en est de même avec la technique de la basse vitesse. Suivant les activités, cela va vous permettre de posséder de bien meilleures bases pour démarrer. Et de plus, cela vous permet de parfaitement voir les différentes étapes de chaque activité.

Par exemple, pour en revenir à la musique. Si vous apprenez la guitare. En jouant à très petite vitesse, vous allez tout de suite vous apercevoir de ce qui « cloche ». Vous sentirez si vos doigts pincent bien les cordes et vous entendrez celles qui  « frottent ».

Maintenant, reprenez votre aspirateur. En allant doucement, vous verrez les endroits où la poussière s’accumule particulièrement. Cela vous permettra à vitesse réelle de passer plus de temps sur ces coins. En procédant ainsi, vous pourrez par la suite appliquer le principe de 20/80. Vous passerez la machine simplement sur les 20 % où se situent 80 % de la poussière (technique de nettoyage industrielle…). Dans le cas d’un nettoyage rapide bien entendu.

 

 

Retour sur les procédures.

 

L’autre avantage que vous apporte cette deuxième technique, celle de la petite vitesse. C’est que vous allez pouvoir l’utiliser pour fabriquer des procédures.

En travaillant lentement, vous avez la possibilité de détailler les étapes. Vous pouvez donc les noter les une après les autres. Vous avez vu dans le blog l’intérêt que peuvent apporter les procédures.

Aussi en travaillant ainsi et en rédigeant vos procédures, vous allez améliorer votre façon de faire. Vous aurez des bases de travail solides pour aller de l’avant.

 

 

Votre action du jour

 

Maintenant, vous voulez vous améliorer seul ? Sans passer par un coach dans un premier temps ? Alors, mettez en place ces deux façons de faire ! Ce sera votre action du jour.

Voyez quand vous pouvez utiliser la « grande » vitesse. Ou au contraire la petite. Comme vous avez pu le voir, les deux ont leurs avantages.

Commencez peut-être par la petite vitesse. Cela vous permet de bien décomposer chaque mouvement. Vous avez ainsi de bonnes bases de travail.

Ensuite, passez à la grande ? Vous allez gagner ainsi de la dextérité et une certaine facilité. Quand vous passerez à la vitesse normale….

 

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Utilisez-vous ces 2 techniques ? Laquelle vous donne les meilleurs résultats ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.