Menu +

Il suffit de vouloir ! Le grand mythe du développement personnel !

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




Il suffit de vouloir ! Le grand mythe du développement personnel ! Aujourd’hui, on va à l’encontre de quelque chose que vous entendez régulièrement. Et à laquelle vous croyez peut-être dur comme fer ! On entend qu’il suffit de vouloir pour aller de l’avant, pour changer. Mais ce n’est pas tout à fait exact ! Je vais essayer de vous expliquer cela !

 

 

Image d\'un cerveau avec des rouages. POur expliquer que lors d\'une décision plusieurs partie du cerveau interviennent. Cortes, cerveau limbique et reptilien.
        Il suffit de vouloir ? Pas si sûr ! Le combat dans le cerveau…

 

 

 

 

Le cerveau veille sur vous.

 

Un des rôles entre autres du cerveau est de protéger chacun. Pour cela, il met la personne dans la situation la plus sûre. Et cette situation la plus sûre, quelle est-elle ? C’est la zone ou vous avez vos habitudes. La zone que vous maîtrisez et qui ne risque pas d’être une surprise. Qu’elle soit bonne ou mauvaise d’ailleurs.

Peu importe ! On peut assimiler cela à la zone de confort de chacun.

En fait, le cerveau fait ce qui est en son pouvoir pour que cela ne bouge pas.

 

 

Et s’il suffit de vouloir ?

 

Alors bien sûr, vous allez vouloir perdre quelques kilos. Vous allez vouloir vous mettre au sport en courant un peu.

Vous savez que cela est bon pour votre santé. Cela semble évident. Vous l’avez lu. Vous connaissez des personnes qui l’ont fait et qui se sentent dorénavant mieux.

Alors c’est décidé, vous allez vous aussi vous y mettre. Vous vous dites : « il suffit de vouloir ! »

Peut-être aussi que vous voulez créer votre entreprise, vous lancer dans le blogging…

 

 

Merci de m’aider à rester tranquille…

 

Et pourtant, que se passe-t-il ? Passé une certaine période un peu euphorique où vous pouvez être motivé comme jamais. Le cerveau va jouer avec vos pensées.

Pour votre bien… En effet, au départ, c’est pour éviter des problèmes. C’est-à-dire pour éviter de vous retrouver dans une position inhabituelle. Une véritable sortie de votre zone de confort !

Alors que vous seriez bien mieux à rester blotti au fond de votre canapé. À vous abreuver d’émissions à la TV tout aussi intéressantes les unes que les autres… (OK, je blague) Ou devant Netflix, si ce n’est avec votre console de jeu !

 

 

Nous revoilà avec nos 3 cerveaux !

 

Mais voilà ! Pour le cerveau ce n’est pas vraiment un jeu. Pour faire simple, vous savez que le cerveau se partage en 3 grandes parties. Le cerveau reptilien qui a des réponses très rapides, immédiates. C’est la partie du cerveau la plus ancienne. La partie de la survie. Il juge instantanément si la situation est à risque ou non. Est ce qu’elle vous met en danger ? En position de stress ? Il suffit de vouloir prendre la parole devant d’autres personnes. Cela crée un message d’alerte de la part de ce cerveau reptilien. Et ce message est d’une grande puissance. Rappelez-vous au départ il s’agissait de survie. Alors c’était soit l’affrontement, soit la fuite.

 

 

Il suffit de vouloir ! Êtes-vous sûr ? Dit le cerveau limbique !

 

Ensuite, vous avez le cerveau limbique. Siège de la mémoire et des émotions passées. Suivant la façon dont vous avez réagi auparavant. Suivant les souvenirs, les ressentis que vous avez. Il va lui aussi donner une réponse puissante. Si vous hésitez habituellement pour faire quelque chose. Que vous abandonnez au premier échec. Si vous êtes resté sur un échec. Sa réponse sera de ne pas vous engager. Historiquement, vous ne finissez pas ou ne réussissez pas. C’est ancré dans votre cerveau limbique. Il vous donne donc lui aussi un message d’alerte. Restez là où vous en êtes ! Vous êtes bien ! Pour lui, il est insuffisant de dire : il suffit de vouloir. Il a son mot à dire. Et comme le cerveau reptilien, sa réponse est rapide. Un peu moins, mais rapide.

 

 

C’est lui le vrai responsable du : il suffit de vouloir !

 

Et pour finir, vous avez la troisième partie, le cortex. Lui c’est plutôt la partie de la réflexion. C’est lui qui va valider l’intérêt de faire du sport. De bien s’alimenter, de prévenir en matière de santé. Mais aussi, c’est lui qui décide de se lancer dans une nouvelle entreprise. De faire un travail fastidieux. Terminé la TV et le plaisir, chers aux 2 cerveaux précédents !

Je veux lancer mon blog, écrire un livre ? C’est une décision du cortex !

Sa grande différence avec les 2 cerveaux précédents, c’est qu’il est pleinement dans le conscient. Là où les 2 précédents sont dans l’inconscient, profondément ancrés en vous.

Et l’autre différence, c’est qu’une réflexion du cortex et donc une décision prend quelques secondes. Pour simplifier toujours, 3 ou 4 secondes. Autrement dit, cela arrive bien après les messages du reptilien et du limbique.

Vous voyez le problème ?

 

 

Chaque décision est une lutte !

 

Chaque décision que vous allez prendre, que vous devez prendre est dictée par l’ensemble de l’action de ces 3 cerveaux.

Revenons-en donc à ce qu’il se passe au quotidien.

En situation « normale », pour votre cerveau (plus primitif que sont le reptilien et le limbique), un fait existe. Vous êtes « bien ». Il n’est pas question de vous mettre « en danger »…

C’est solidement inscrit en vous. Vous vous doutez alors que sortir de ces « décisions » ou pensées est compliqué.

Vous pouvez certainement le constater, c’est effectivement le cas ! Il est difficile de se mettre en mouvement. Il faut aller outre la décision de rester « tranquille »…

On pourrait d’ailleurs rajouter que c’est pour la bonne cause… Bien oui ! C’est votre cerveau primaire qui vous le dit !

 

 

Les messages se succèdent…

 

Et voilà donc les messages qui vous envahissent. Tout d’abord les messages hormonaux qui font monter la tension. Accélère le métabolisme, la respiration. Suivent ensuite les pensées qui viennent occuper votre esprit. Ces pensées qui proviennent de votre vécu. Ou qui n’ont pour but que de vous laisser dans votre situation « sécure » !

  • Ah quoi cela sert finalement ! Je suis bien ainsi !
  • Que vont penser les gens de ce que je fais ?
  • Est-ce que cela vaut vraiment la peine de faire un tel effort pour si peu…?
  • Je ne suis pas sûr que cela réussisse. Je vais plutôt chercher autre chose… Et vous vous doutez bien que la prochaine fois ce sera la même chose.

Vous le comprenez bien maintenant. Tout se fait inconsciemment. Bien ancré au fond de vous. Le cerveau plus « primaire » fait son taf ! D’où la grande difficulté à passer au-delà !

Il suffit de vouloir ! En fait, pas vraiment !

 

 

Ah, si j’avais passé le cap… !

 

Alors de fait, vous laisser tomber pour le moment. Vous repoussez… pour plus tard !

Vous reconnaissez le visage sournois de la procrastination ?

D’un autre côté, si vous réfléchissez un peu. Vous vous dites que cela vous évite de graves problèmes… Vous vous rassurez : « Ce n’est pas moi qui le dit ! C’est mon cerveau primaire ! »

Mais de fait, vous n’avancez pas. Vous restez en place !

Et bien plus tard. Tel le corbeau qui se plaignait un peu tard que l’on ne l’y prendrait plus ! Vous vous lamentez sur votre sort.

Mais pourquoi, ne l’ai je pas fait ? Pourquoi je n’ai pas osé ?

Et vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer… et pour regretter !

 

 

Il suffit de vouloir, le mythe !

 

Voilà donc pourquoi, dire qu’il suffit de vouloir est un grand mythe. La puissance des 2 cerveaux que l’on vient de voir. Le fait qu’ils agissent de façon inconsciente met cette vérité aux oubliettes. Ils sont beaucoup plus rapides, directs et sans appel. Le néocortex qui gère le fait de vouloir arrive beaucoup trop tard. Il est submergé par le flot des 2 précédents.

Ainsi, un vouloir, un désir reste à l’étape de l’idée. C’était une belle pensée, mais elle reste une pensée. Et il ne se passe rien.

En fait, il faut comprendre que le cerveau joue ou peut jouer contre soi.

Alors, allez-vous me dire ! Comment on fait alors ?

 

 

Il suffit de vouloir, cela demande un effort !

 

Pour sortir de cela, il faut impérativement faire intervenir le néocortex. Et que celui-ci prenne le dessus.

Certes les réponses des 2 cerveaux reptilien et limbique existeront. Mais il est essentiel de donner du poids à la raison. Au néocortex donc.

Aussi, la solution c’est de se lancer directement dans l’action que dicte le cortex. Sans attendre.

Évitez de prendre des minutes de réflexion. Où le cerveau primaire ne manquera pas de polluer vos pensées et vos envies.

En fait, il vous faut battre consciemment ce qui par nature est inconscient ! Vous l’avez compris cela demande un effort ! Pour ceux qui n’ont pas l’habitude, un vrai effort ! Pour briser les interférences…

 

 

Et pour les plus décidés…

 

Alors pour cela, il y a plusieurs méthodes.

Vous l’écrivez, et vous vous tenez à ce que vous avez écrit. Par la réflexion, vous dominez les messages contraires que vous venez de voir.

Alors, oui ! Vous pouvez penser que c’est simple à écrire. Mais plus difficile à réaliser. Tout le monde ne « sait » pas faire cela !

Aussi, une autre méthode ultra simpliste est envisageable et je vous la recommande. Vous l’avez vu dans un précédent article.

Utilisez la règle du 1,2, 3 c’est parti ! Un compte rapide et vous prenez le dessus sur toutes les pensées contraires. Vous prenez les clefs en main et vous vous lancez.

Dans le même genre, vous avez aussi la règle des 5 secondes de Mel Robbins. Comme vous allez le voir, cette méthode est ressemblante

 

 

Mel Robbins vous aide dans le « il suffit de vouloir » !

 

Si vous ne connaissez pas Mel Robbins. Sachez que c’est aujourd’hui une conférencière de renom. De même, elle anime des émissions TV. Autrement dit, aujourd’hui, elle est particulièrement active.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. Il y a même quelques années elle reconnaît qu’elle avait vraiment du mal à passer à l’action. Elle était toujours en retard. Elle repoussait toutes les tâches. Une procrastinatrice puissance 10.

Puis un jour, regardant la TV avant de se coucher. Après une journée où les problèmes n’avaient pas cessé de se succéder. Elle est tombée sur une émission où l’on voyait une fusée décoller. Avant cela, dans le centre de contrôle, on entendait le classique 5,4, 3,2, 1 zéro ! Et cela fit tilt dans sa tête.

Elle tenait enfin sa méthode pour passer à l’action sans attendre. C’est ce qui nous intéresse dans l’article du jour.

Elle en a d’ailleurs fait un livre best-seller (la règle des 5 secondes. Apprenez à passer à l’action en 5 secondes chrono !)

 

 

La règle des 5 secondes de Mel Robbins.

 

Cette règle des 5 secondes consiste devant chaque situation à faire un compte à rebours. 5,4, 3,2, 1. Et telle la fusée qui décolle, vous vous lancez dans l’action !

Vous shuntez les cerveaux reptiliens et limbiques. Vous ne leur laissez pas le temps de vous dicter leur « loi » ! Du moins, vous imposez votre point de vue.

Et comme vous le savez, une fois que vous êtes en action, le reste suit. L’action entraîne l’action !

Cela commence dès le matin. Le réveil sonne ! Hors de question d’appuyer sur la touche snooze…

5,4, 3,2, 1, vous vous levez sans attendre !

Et ce sera pareil toute la journée. Vous avez un appel à passer. Peut-être l’avez-vous noté sur votre liste de tâche ? 5,4, 3,2, 1, vous faites le numéro et c’est parti !

Un article à écrire ? 5,4, 3,2, 1, et en avant !

Vous venez de finir de manger ? 5,4, 3,2, 1, pas de perte de temps pour laver la vaisselle ! Hors de question qu’elle stagne dans l’évier !

Et ainsi de suite… !

Ne laissez pas les 2 compères s’exprimer. Amadouez-les !

Peut-être qu’au début vous aurez du mal à utiliser cette méthode totalement au cours de la journée. L’important c’est de débuter. D’avoir toujours en tête cette technique pour détourner la toute-puissance des cerveaux reptilien et limbique.

 

 

Que faites-vous en procédant ainsi ?

 

En procédant ainsi, vous allez alimenter votre cerveau limbique de bons souvenirs. De bonnes émotions. Vous cumulez le sens du devoir accompli. Vous avancez et cela devient votre récompense. Toutes ces émotions, ces ressentis interviendront positivement dans vos décisions par la suite.

De la même façon, votre cerveau reptilien acquiert le fait qu’agir n’est pas en soi une menace. Que le fait d’être présenté à une situation inconnue n’est pas systématiquement un « problème ». Bien au contraire ! Même si, rassurez-vous, il veille… !

Alors, bien sûr vous ne pourrez lui faire oublier ce qui est gravé en lui. Mais vous donnerez plus de puissance à votre néocortex. Et ainsi vous pourrez « dominer » plus facilement votre cerveau reptilien !

Et dorénavant vous pourrez dire sans que cela soit un mythe indomptable ! Il suffit de vouloir !

 

 

Votre action du jour

 

Votre action du jour est de vous observer ? Est-ce que votre cerveau reptilien votre cerveau limbique vous bloque ? Il est toujours intéressant de comprendre, de ressentir ce qui se passe en interne. Mais bien entendu votre action ne s’arrête pas là ! Mettez en place le 5,4, 3,2, 1, feu ! Voyez comment vous passez à l’action plus facilement. Faites en sorte que votre néocortex prenne le dessus sur votre cerveau plus « primaire ». Pour cela, une respiration et 5,4, 3,2, 1, c’est parti !

Inutile de vous dire que lorsque le système est enclenché. Il ne reste qu’une chose à faire.

Il suffit de vouloir !

 

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Est-ce que vous aussi vous pensiez qu’il suffit de vouloir ? Que pensez-vous de cette méthode simpliste du 5,4, 3,2, 1 ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.