Menu +

Je fais court ! Je me bouge !

 

Je fais court ! Aujourd’hui, je serais bref ! D’ailleurs, je n’ai pas le choix ! C’est le titre de l’article. Je ne vais pas faire le contraire de ce que je peux conseiller. Et pourtant, il m’arrive et vous le savez d’être beaucoup trop long quelques fois ! Alors pourquoi « je fais court « peut-il être intéressant ?

 

Je fais court
    Je fais court ! Ce serait tellement mieux !

 

 

 

Je fais court !, pas vraiment….

 

Il m’arrive régulièrement de ne pas faire court dans le blog. À cela, il y a plusieurs explications. Je ne sais pas si cela vous arrive. Vous vous sentez quelques fois le besoin de multiplier les détails pour expliquer quelque chose à quelqu’un.

N’étant pas sûr d’avoir été suffisamment clair dans ce que vous avez dit ou écrit, vous faites en sorte de préciser encore et encore. Vous rajoutez des détails, des exemples.

Cela part d’un bon sentiment, mais à l’arrivée, cela peut avoir l’effet inverse de l’effet souhaité. En répétant et en surchargeant on peut finir par mettre le trouble dans l’esprit des gens.

Où pire les « gaver » et de fait, ils stoppent la lecture. Ou ils ne vous écoutent plus !

Il y a une autre raison, pour laquelle on ne fait pas court. Ce sera le sujet du prochain article.

 

 

Le temps presse !

 

Le monde d’aujourd’hui est un monde de communication rapide. À tous moments, vous êtes submergé d’informations. La radio, la télé, internet, vos proches, votre entourage famille et travail…

On ne sait plus où donner de la tête. Mais avec tous ces flux d’infos, un phénomène s’est installé. Le tri se fait vite et si le sujet ne vous intéresse pas vraiment, vous « zappez ».

Avant (mais çà, c’était avant), les gens prenaient le temps d’écouter les « beaux » discours. Cela va certainement en épater plus d’un, mais les discours politiques pouvaient être agréables à écouter. Ils étaient aussi longs que maintenant, le contenu était quasiment le même. Seule la forme pouvait changer.

Et alors, étonnamment les gens écoutaient. Aujourd’hui, c’est terminé. Si le discours part en longueur, on passe à autre chose. S’il s’agit de choses déjà entendues, on zappe ! Et pourtant, il y avait peut-être quelque chose d’intéressant à venir. Tant pis ! On veut savoir et… rapidement ! Et pourtant, on attendait, on attendait…

 

 

Je zappe, tu zappes, nous zappons !

 

Cela a dû vous arriver. Vous écoutez une vidéo, des infos, et cela traîne, traîne… Beaucoup de blabla et peu de choses à se mettre sous la dent. Il faut quelquefois attendre 10 minutes avant de trouver un intérêt ! Puis plus rien pendant encore de longues minutes.

Normal, après tout cela, que votre esprit se dirige vers autre chose et donc… place à la prochaine !

C’est la même chose lorsque vous lisez un livre, que vous faites une formation, que vous écoutiez une conférence. Vous avez l’impression de perdre votre temps !

 

 

La réunionite y’en a marre !

 

Aussi, pour éviter cela. Pour éviter de vous retrouver écarté, éliminé, prenez l’habitude de faire court. Dites-vous : « je fais court ! ». Plus votre message sera court, plus il aura de chance d’être capté par un maximum de personnes.

Celles-ci n’auront pas à faire un énorme effort de concentration. Elles n’auront plus à attendre de longues minutes pour en apprendre.

À peine aurez-vous ouvert la bouche ou écrit vos premiers mots ; la personne en face sait de quoi il en retourne. Elle n’a pas l’impression de perdre son temps.

Imaginez, une de ces réunions qui sont souvent interminables !

Eh bien là, le conférencier, vous explique avec quelques phrases ce qu’il a à dire. Il expose tout ce qui est nécessaire en quelques minutes.

Pas de temps perdu. On va droit à l’essentiel ! Il y a de fortes chances que vous vous mettiez à mieux apprécier ces réunions !

 

 

Je fais court, une bonne solution !

 

Eh bien ! pour faire simple et rapide, c’est le message du jour. Faites en sorte de réduire au maximum vos messages. Essayez d’être concis et explicite en un minimum de temps et de mots.

D’un côté, cela vous demande, de condenser ce que vous savez et que vous voulez communiquer. Cela vous demande de devenir un expert en résumé.

Et d’un autre côté, de celui de votre interlocuteur, cela facilite l’écoute. Quand vous lui adressez la parole ou quand vous lui écrivez, il sait qu’il ne perdra pas de temps. Tout sera dit rapidement et avec clarté.

 

 

Votre action du jour.

 

Pour savoir comment faire et vous améliorer réécoutez-vous ou relisez-vous. Voyez ce qu’il y a en trop ? Qu’est ce que vous pouvez éliminer ? Résumer ? C’est cela votre action du jour. Observez-vous. Prenez conscience de votre façon de dire ou d’écrire. Faites-vous beaucoup de bavardages pour ne pas dire grand-chose. Au contraire êtes-vous du genre à aller droit au but !

Voyez comment les gens font attention à vous quand votre discours commence à s’allonger ? Et au contraire, voyez comment on vous le rend quand vous êtes bref, mais clair.

Pensez dorénavant : « je fais court ! »

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Vous êtes plutôt « je fais court « ou vous écoutez-vous parler quelques fois ? Comment réagissez-vous quand vous trouvez cela trop long ? Profitez-en, cela m’obligera à faire plus court !

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



2 commentaires sur Je fais court ! Je me bouge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.