Menu +

Je me bouge, je suis proactif ou réactif ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




 

 

Proactif ou réactif. Dans l’article d’aujourd’hui on aborde ce qui fait l’essence même du développement personnel. Au même titre que nos ancêtres voyaient devant chaque situation deux options, la fuite ou l’attaque. Nous allons voir dans l’article qu’il y a deux façons d’aborder la vie et ses situations. De là, va en découler votre façon d’envisager votre propre existence.

 

proactif, reactif;cercle d\'influence,cercle de preoccupations, Monk,Godefroy,Dominique GOURDY,je me bouge,reactive, réactif, réactive, proactive
                      Je me laisse glisser, ou… je glisse !

 

Proactif, c’est à dire ?

 

Être proactif, pour simplifier les choses c’est tout simplement prendre sa vie en main, être responsable sa vie.

En étant proactif, il n’est pas question d’accuser les autres, les événements, les circonstances et les conditions. Ou pire encore la génétique. « De toute façon, c’est ma destinée, je suis né comme cela  ! ». Bref, cela ne vient pas de moi, mais de « choses » externes !

Être proactif, cela va donc consister à se concentrer sur les situations. Sur les situations que l’on peut maitriser. Il s’agit de toutes les situations qui se situent dans votre « cercle d’influence ». Autrement dit, tout ce sur quoi vous pouvez avoir une influence, une action.

Et donc ensuite, d’agir en fonction.

 

Et réactif, alors ?

 

Vous l’avez compris, être réactif va consister à laisser venir les situations et là deux alternatives se proposent. Ou vous prenez le coup de face et il vous met KO. Autrement dit, vous craquez devant la situation. Vous abandonnez, vous vous résignez.

Ou vous prenez les coups de face, et vous réagissez. Vous faites en sorte de trouver une solution face à ce qui se présente. Et votre vie se résume à cette façon de voir les choses.

Chaque minute, chaque heure, chaque jour est là avec son lot d’événements, de soucis, de problèmes et vos employez votre énergie pour dominer ceux-ci.

 

Mais ce n’est pas tout !

 

En fait proactif, cela va un peu plus loin. Car non seulement vous allez vous concentrez sur ce sur quoi vous pouvez avoir une influence. Mais vous allez faire en sorte de mettre de côté ce sur quoi vous n’en avez aucune.

À quoi bon se soucier de la météo ! Le soleil et la pluie se débrouillent parfaitement sans vous. À quoi bon aussi, passer du temps à réfléchir sur le gouvernement, le fonctionnement des banques, les guerres…

Bien sûr, chacun peut et a son idée sur ces sujets. Mais, il ne sert à rien de passer son temps là-dessus, à moins bien entendu d’avoir une solution. Il sera alors temps d’en faire part aux personnes concernées.

Au contraire de cela, la personne réactive, du fait de son fonctionnement, utilisera son temps différemment.

Chaque préoccupation est sujette à une réflexion. Tous ces événements constituent ce que l’on appelle, le « cercle des préoccupations ». La personne réactive va passer la majeure partie de son temps dans celui-ci.

Elle réagit à tout, et donc à toutes les situations, qu’elles soient dans son « cercle d’influence » ou non.

 

Que se passe-t-il alors chez le proactif ?

 

Le proactif va pouvoir prendre sa vie en main. Une bonne approche est de commencer dès le début de la journée. Nous avons vu cela dans un article précédent (je me lève tôt).

En procédant ainsi, vous avez déjà réalisé plus que de nombreuses personnes. Et cela a l’avantage de ne plus vous poser de questions dans la journée. Quand vais-je faire mes minutes de sport, de méditation, d’écriture, de lecture… ?

Ensuite, vous continuez avec une liste et en vous vous y tenez. Vous allez éliminer ainsi toutes les préoccupations qui de toute façon se seraient présentées.

Mais avec une énorme différence, c’est que c’est vous qui avez la main !

Une fois de plus, pour tout ce sur quoi vous pouvez avoir une influence, vous agissez en conséquence.

Alors, maintenant, les situations nouvelles mais aussi les problèmes et les soucis peuvent arriver. Vous avez le temps de répondre à ceux-ci, vous êtes débarrassés des événements courants.

Et même si les problèmes arrivent avant que vous n’ayez débuté, vous savez que votre façon de faire vous permettra de faire le reste par la suite.

Vous ne perdez pas de temps sur les situations hors de votre influence. Ainsi vous pouvez mettre toute votre attention et votre concentration sur vos tâches.

 

Et chez le réactif ?

 

En agissant toujours vis-à-vis des événements. Si votre façon de faire est d’être sur le qui-vive, de prendre les choses les unes après les autres et d’attendre la prochaine, cela va engendrer une autre vision de la vie.

Vous risquez tout d’abord d’être particulièrement fatigué, voire nerveux, devant « tous » les problèmes. Il est beaucoup plus simple de savoir là où l’on va, plutôt que d’être dévié à tout moment par les aléas.

Mais surtout ce qui se passe, c’est que lorsque vous faites un point, vous vous rendez compte que vous ne maitrisez pas votre vie. Elle passe, sans que vous ayez une réelle prise sur elle, et vous pouvez penser qu’elle est un peu « vide ».

Vous mettez cela sur le fait que vous n’avez pas particulièrement d’objectif. Mais aussi souvent que cela vient des « autres ». Vous donnez de votre temps aux autres, mais cela ne vous est pas rendu. Alors qu’en fait cela vient de votre propre fonctionnement.

Vous êtes toujours en train de flotter sur les événements. C’est le temps qui vous domine et non pas vous qui avez une action sur lui. Vous ne faites pas obligatoirement ce que vous voulez, vous faites ce que le temps et les situations vous imposent.

C’est là toute la différence avec le proactif !

 

Faisons les comptes !

 

Que se passe-t-il à la fin de la journée ?

Le proactif qui avait planifié sa journée peut valider ce qu’il a réellement fait. Plus de doute sur les résultats. Il a noté ce qu’il avait à faire, il l’a fait, il en retire une satisfaction. Sa journée a été positive, valorisante.

Même si il n’a pas pu tout faire, il planifie pour le lendemain. Il peut être un peu déçu, mais qu’à cela ne tienne, il a la main sur sa vie !

Pour le réactif, c’est clairement différent. Il peut être content de sa journée. Mais souvent il ne prend pas le temps, d’autres événements vont lui demander une réflexion et une réponse (influence ou préoccupation ?).

Il ne prend pas souvent le temps de réfléchir sur lui même, il est trop occupé ! Mais quand il le fait, il se dit que quand même, il a fait beaucoup de choses. Et pourtant il n’a pas avancé.

Sa vie trépidante peut lui sembler « vide ».

 

Que faire alors ?

 

Devenez proactif !

Cela devient simple quand on en prend conscience. Vous décidez, vous planifiez, vous agissez. Cela avance selon vos attentes.

Chaque personne est soumise tous les jours à de nombreux événements contraires ou simplement variés. En sachant où vous allez et ce que vous avez à faire pour y aller, votre route est toujours tracée.

Et cette route, ce n’est pas la route des autres, de la météo ou du gouvernement. Non cette route, c’est celle que vous avez choisie.

Aussi, quand vous ferez le point, vous verrez que vous avez bien avancé. Que votre vie est semblable à ce que vous souhaitez. Qu’elle peut certes être améliorée ! Ce sera alors le moment de vous fixer ces améliorations….

 

Votre action du jour.

 

Votre action du jour, c’est de prendre conscience de votre façon d’aborder la vie ? Êtes-vous plutôt proactif ou réactif ? Si vous suivez régulièrement ce blog, il y a de fortes chances que vous soyez du genre proactif. Pouvez-vous encore améliorer cela ? Certainement, oui ! Si vous êtes du genre réactif, alors imaginez comment pourrait être votre vie en changeant simplement ce comportement. Alors inutile de tout vouloir faire à la fois. Prenez conscience de la chose et agissez petit à petit dans ce chemin. Oubliez que cela vient des autres. Prenez le temps de la réflexion, faites les choses prévisibles à l’avance. Occupez-vous de votre cercle d’influence et oubliez le cercle des préoccupations.

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Êtes-vous plutôt proactif ou réactif ? Comment procédez-vous ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



1 commentaire sur Je me bouge, je suis proactif ou réactif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.