Menu +

Je me suis pris un rateau : une belle leçon de vie.

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




Vous vous êtes déjà pris un râteau ?

Vous savez ce que c’est un râteau. Vous vous êtes décidé, vous allez déclarer vos sentiments à la personne qui vous plaît et là, tout s’écroule, c’est un non retentissant. Imaginez l’image du râteau, vous marchez dessus et il vous revient en pleine figure, cela ressemble vraiment à ce que vous éprouvez sur le moment.

C’est une situation, qui m’est arrivée et je dois bien avouer que c’est plutôt désagréable. Je ne le souhaite à personne. Même si je sais, et vous savez que tout le monde a vécu ou vivra dans sa vie au moins une fois pareille situation, pour certains même plusieurs fois…

pris un rateau, prendre un rateau, echec,confiance en soi, échec, râteau
Je me suis pris un râteau

Comment réagit-on ?

Suite à un échec comme celui que l’on vient de subir, la plupart des gens et c’est normal vivent ce que l’on appelle un grand moment de solitude. Cela s’accompagne d’une grande douleur, de tristesse voir momentanément de paralysie, on ne sait plus quoi faire. On se pose des questions, on en veut à la terre entière et à la personne en particulier.

En y réfléchissant bien, si on analyse la situation en faite d’échec, c’est plutôt un manque de réussite.

J’en entends déjà certains qui disent : « OK Dominique, tu ne manques pas de culot, je viens d’échouer lamentablement et bientôt tu vas dire que tout va pour le mieux ! ».

Non, ce n’est pas cela, et d’ailleurs je suis d’accord, après une telle situation, on n’est pas trop en situation d’analyser.

Ce que je veux dire, c’est que vous avez essayé, mais cela ne s’est pas terminé par la réussite.

Il faut savoir, vous le savez déjà, l’échec à un moment ou un autre est inévitable, la seule astuce d’y échapper de façon sûre c’est de ne rien faire.

Bien sûr vous pouvez pleurer sur votre échec, vous pouvez être triste. Cela peut mettre quelque temps pour récupérer. Mais quelque part vous savez qu’à un moment ou à un autre cela sera oublié en partie ou du moins minimisé. Vous pourrez de nouveau envisager d’autres actions.

Si vous tombez de cheval ou de vélo, vous devez remonter de suite pour éviter de vous torturer l’esprit, d’éprouver de la crainte, voire de la peur à recommencer. Une fois remis en selle, vous aurez surmonté le problème.

L’échec ne dépend pas de la grandeur du travail ni de la complexité de la situation. Cependant vous devez vous attendre lors de la réalisation d’objectifs, notamment d’objectifs de longue haleine à être confronté à des situations d’échec.

Vous savez que cela peut, que cela doit arriver. Autant prendre conscience de tout ce que peuvent vous apporter les situations d’échec en valeurs positives. Vous verrez les problèmes différemment.

On peut trouver jusqu’à 10 points positifs dans une situation d’échec.

1. Le premier point se situe bien avant l’échec, c’est que vous aviez agi. Oui, c’est une évidence pour que vous échouiez, il faut d’abord avoir entrepris. C’est suffisamment positif pour en tirer après coup, une certaine satisfaction. En ayant agi, vous n’avez plus à vous demander, quand est-ce que je vais le faire ? De plus vous n’aurez pas à regretter de ne pas l’avoir fait.

  1. En essayant, vous avez appris de la situation. La prochaine fois vous saurez que cela peut ne pas fonctionner. Vous avez compris, comment il ne faut pas faire, aussi vous choisirez une autre voie.
  2. En essuyant un échec, cela vous permet d’ouvrir les yeux et de voir la situation différemment ou de la compléter. Peut-être vous aviez oublié certaines composantes. Un échec peut avoir, le pouvoir de vous éclairer.
  3. En subissant un échec, vous pouvez vous rendre compte que finalement ce n’est pas aussi catastrophique que ce que vous auriez pu l’imaginer.
  4. L’échec peut favoriser la créativité. Si ce que l’on a fait n’a pas marché, il ne sert à rien de recommencer la même façon. Vous cherchez une autre solution. Vous n’aviez pas prévu un problème. Plutôt que de se lamenter, en vouloir à tout le monde et ne rien faire, prenez celui-ci de face et faites travailler votre créativité pour trouver une solution ou du moins une autre méthode.
  5. L’échec peut vous rendre plus humble. Cela peut vous permettre de remplacer une assurance à toute épreuve par un peu d’humilité. En acceptant de reconnaître l’échec, vous enlevez une partie de sa puissance.
  6. Vous pouvez faire l’admiration des autres. Vous avez essayé. Eux aussi auraient souhaité le faire, mais n’ont pas osé ou eu le courage. Les gens sont admiratifs des personnes qui ont eu un échec et ont su le surmonter. (Faillite, Etudes scolaires, Problèmes familiaux…)
  7. Vous pouvez le partager avec les autres. En vous confiant, en parlant de votre échec, cela va peut-être vous attirer des soutiens inattendus.
  8. Cela peut vous permettre d’apprendre aux autres ce que vous avez mal fait et qui a causé votre échec. Cela leur évitera de faire la même erreur.
  9. L’échec vous apprend à être tenace. Vous avez raté, qu’à cela ne tienne, vous voulez arriver à vos fins. Vous recommencez et recommencez une fois de plus.

Combien ont échoué à l’école et sont devenus de grands entrepreneurs ou ont connu de grandes réussites, combien de couples se sont formés après une entrée en matière catastrophique ? Tiens voilà, un 11e point, la personne a pu être finalement impressionnée ou séduite par le fait que vous avez osé l’aborder et a apprécié a posteriori votre attitude. Attention, la probabilité d’une telle situation ne doit pas être extraordinaire, alors ne misez pas trop dessus, quand même !

J’espère que dorénavant, vous pourrez avoir une vision différente de l’échec.

Cela ne doit pas empêcher de réfléchir un minimum avant d’agir. Mais la prochaine fois que vous subissez un échec, commencez par vous féliciter d’avoir agi et cherchez, une autre voie pour cette fois-ci faire mieux.

Voici une belle image de ce qu’est l’échec.

« Failure should be our teacher, not our undertaker. Failure is delay, not defeat. It is a temporary detour, not a dead end. Failure is something we can avoid only by saying nothing, doing nothing, and being nothing. » Denis Waitley.

« L’échec doit être notre professeur, pas notre fossoyeur. L’échec est un contretemps, pas une défaite. C’est un détour temporaire, pas une impasse. L’échec est quelque chose que l’on peut éviter, uniquement, si l’on ne dit rien, ne fait rien si et on est rien. » Denis Waitley. (Auteur, Consultant Américain.)

L’action du jour est un peu différente par rapport aux autres jours. Elle consiste à se rappeler de son dernier échec, et d’en trouver les points positifs. S’il vous est possible d’envisager de réessayer aujourd’hui une autre voie, faites-le !

« Vous verrez, vous me remercierez plus tard.» Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. »Christian GODEFROY.

Laissez un commentaire et parlez-nous de votre expérience en la matière !

Recherches utilisées pour trouver cet article :je me suis pris un rateau,après un rateau être triste,Comment regarder en face la personne qui vous a mis un rateau ?,côté positif de prendre un râteau,je me suis pris un rateau malgré ses regard,réessayer après un rateau

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



5 commentaires sur Je me suis pris un rateau : une belle leçon de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.