Menu +

L’ assistance vidéo à l’arbitrage , la VAR. Parlons-en !

L’assistance vidéo à l’arbitrage, la VAR. Comme vous le savez, je m’intéresse au football (supporter marseillais). Et à l’occasion de la coupe du monde (non vous ne pouvez pas l’avoir raté….), le dispositif de la VAR a été mis en place. Je vous en dis plus dans l’article. Et vous allez comprendre ce que cette assistance vidéo à l’arbitrage nous apprend pour votre vie au quotidien.

 

assistance vidéo à l’arbitrage, VAR, V A R, la VAR
        Assistance vidéo à l’arbitrage, VAR. A utiliser au quotidien ?

 

 

L’assistance vidéo à l’arbitrage ? Qu’est ce que c’est ?

 

Pour les gens qui apprécient, mais aussi ceux qui voient cela de très loin, la VAR, c’est une autre façon de voir l’arbitrage.

Cela consiste à proposer une aide à l’arbitre en cas de situations plus ou moins litigieuses. Ce peut être une situation de penalty, une attitude de violence (rappelez-vous, le « coup de boule » de Zidane…). Mais cela peut aussi concerner d’autres faits de jeu, particulièrement les hors-jeu.

L’arbitre n’étant pas infaillible, il était intelligent de pouvoir l’assister. Il ne peut tout voir. Et cela permet de ne pas lui coller l’étiquette d’un arbitre incompétent. Certains ayant pris dans le passé des décisions qui ont pu faire « scandale ».

Donc, super pour éviter les contestations, la fédération internationale avait la solution.

L’assistance vidéo à l’arbitrage est donc mise en route pour cette coupe du monde. Et jusqu’alors, quels sont les résultats ?

 

 

Quel est le bilan de l’assistance vidéo à l’arbitrage ?

 

Autant vous dire que ce qui devait simplifier les choses s’avère pour l’instant comme une semi-réussite.

Une semi-réussite, car en fait cela a précisé certaines situations qui ont permis de rendre un jugement « équitable ». Pour le coup, cela a vraiment été une assistance pour l’arbitre. Arbitre qui a pu changer d’avis, ayant insuffisamment apprécié la situation sur le moment.

De plus, se faisant de façon très rapide, cela n’a pas trop perturbé le cours du jeu.

Mais à côté de cela, de très nombreuses situations ont provoqué des conclusions bien différentes.

Il s’en est suivi des moments d’incompréhension, car tout le monde n’était pas d’accord. En fait, on a pu se rendre compte que dans quelques situations, il peut y avoir autant d’interprétations que de personnes.

Vous avez beau faire défiler les images au ralenti, les scruter. Il y a plusieurs conclusions possibles suivant les observateurs.

Alors qu’est ce que cela nous apprend, ou plutôt nous confirme ?

 

 

Les 2 enseignements de la VAR.

 

En fait deux enseignements. Le premier et c’est tant mieux, l’arbitre est toujours le maître de la décision.

Il peut se tromper et la vidéo lui permet une correction. Ou il peut continuer sur sa première impression, celle qu’il a ressentie sur le terrain.

Car en plus de la situation, il juge les comportements des joueurs sur le moment. Car souvent à moins d’être de véritables acteurs (ce qu’ils deviennent de plus en plus), certains gestes ou mimiques des joueurs trahissent.

Le deuxième enseignement, c’est qu’une vidéo vue et revue peut être interprétable. Et donc d’une même situation, vous pouvez avoir deux conclusions totalement différentes.

Et c’est donc ce deuxième point qui est particulièrement important pour ce qui peut être de la vie au quotidien.

 

 

Une décision n’est pas obligatoirement objective !

 

Une fois de plus, chacun ne voit pas une même situation de façon identique. Certains voient des fautes là où d’autres ne voient rien d’anormal.

Bien sûr, de nombreux éléments entrent en scène. Vous aurez tendance à ne voir que le bien si la personne ciblée vous est agréable. Au contraire, les fautes pour une personne que vous n’appréciez guère.

Cela peut aussi venir de votre humeur du moment, de vos émotions. Bref, la vision de chacun est unique et de fait, chacun l’interprète à sa façon.

Et à l’arrivée, votre décision, votre impression ne vient que de vous !

Alors, bien sûr, vous avez toutes les chances d’avoir quelques fois de mauvaises interprétations ! Qui, ne fait jamais d’erreurs ?

De plus, vous ne disposez pas de l’assistance vidéo à l’arbitrage. Donc pas question de revivre la situation pour en avoir le cœur net !

Alors, comment éviter les erreurs et prendre les bonnes décisions en groupe ?

 

 

Comment choisir sa décision ?

 

On en revient à ce qui touche à la prise de décision (quel type de choisisseur ?) Ou la vision des situations (jeune ou vieille).

Une situation que l’on observe avec attention peut être trompeuse. Aussi pour prendre les meilleures décisions, voilà les quelques conseils que l’on peut retenir.

Vous n’avez pas accès à l’assistance vidéo à l’arbitrage. Par contre, pour une situation précise, vous pouvez avoir l’avis d’autres personnes.

Et là, plusieurs suites s’imposent.

Vous choisissez la vue moyenne des autres, et vous expliquez donc les raisons de votre choix.

Vous gardez votre point de vue et l’exposez en expliquant que vous comprenez ce que les autres peuvent voir ou ressentir.

Soit vous changez d’avis en analysant mieux la situation.

 

 

Décidez en fonction des faits !

 

Par contre, vous pouvez tout à fait et c’est mon premier conseil ! Revenir à l’avant-assistance vidéo à l’arbitrage.

Autrement dit, prenez l’habitude de prendre une décision et évitez de revenir en arrière.

Pour cela, méfiez-vous des assurances que vous pouvez avoir. Et ne tenez compte que des faits. Dès que les émotions interviennent, cela laisse place à des interprétations qui peuvent fluctuer en fonction de celles-ci.

Aussi, tenez-vous-en aux faits, les faits, rien que les faits !

Et inutile de revenir régulièrement sur vos décisions. Vous avez vu que cela peut entraîner des complications !

Mais bien entendu que cela ne vous empêche pas d’écouter les autres et leurs avis !

Et d’en tenir compte…

 

 

Votre action du jour

 

Votre action du jour va consister à vous observer et voir comment vous procédez dans vos décisions. Êtes-vous du genre à ne tenir compte que de votre avis ? Faites-vous appel aux autres ou simplement les écoutez-vous, afin de vous faire une « meilleure » idée. Êtes-vous en quelque sorte un adepte de l’assistance vidéo à l’arbitrage ?

 

 

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Que pensez-vous de cette VAR, assistance vidéo à l’arbitrage ? Utilisez-vous cette forme de pratique dans vos décisions, pour vous conforter, vous rassurer ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.