Menu +

L’échange de bons procédés. Une aubaine pour chacun !

 

L’échange de bons procédés. Une aubaine pour chacun ! Dans l’article d’aujourd’hui, on aborde l’engagement sous une forme encore différente. C’est aussi une autre façon de mettre en place ce que l’on a vu dans l’article précédent (l’engagement financier).

 

échange de bons procédés
   L’échange de bons procédés. La mécanique, ce n’est pas mon truc !

 

 

J’ai bien cela à faire…, mais je ne sais pas !

 

Comme vous allez le constater, ici, il n’est pas question d’argent ou de finances. Uniquement du relationnel et de l’ échange. Qu’ils soient verbaux ou matériels.

Prenons un exemple :

Vous savez que vous avez des travaux à faire. Vous avez besoin d’un spécialiste ou du moins de quelqu’un qui s’y connaît pour de bons.

Partons sur de la mécanique ! Vous avez un souci d’auto.

Problème, ce n’est pas du tout votre truc ! Vous n’avez pas le savoir faire, les procédés !

 

Je fais ci, tu fais ça…

 

Vous savez que votre voisin ou un de vos collègues baigne le dedans !

De votre côté, vous maîtrisez une activité qui pourra lui rendre service. Au fil de vos discussions passées, vous avez pu vous en rendre compte. On va dire que le voisin n’est pas trop calé en informatique pour l’exemple.

Alors, vous allez entamer votre démarche pour un échange de bons procédés.

Allez vers lui et proposez-lui ce marché !

« Je sais cela. Tu sais cela.

Si tu me fais ceci, je te fais cela. Est-ce que cela t’intéresse ? »

Vous l’avez compris, cela doit se faire dans cet ordre. C’est vous qui proposez la « prévente » !

Bien entendu, suivant la confiance que vous avez avec votre voisin ou vos collègues, une parole suffira. L’ordre sera alors moins primordial.

 

 

Mettez — y les formes… !

 

Cela peut paraître un peu violent comme approche. Vous pouvez ressentir cela comme une forme de chantage. Mais est-ce aussi agressif que cela ?

De toute façon, vous pouvez mettre les formes. Glissez dans la discussion un truc du genre :

« J’ai cru comprendre que tu as quelques soucis en informatique. Si cela t’intéresse, je peux t’aider. De mon côté, j’ai un problème avec ma voiture. Penses-tu pouvoir faire quelque chose ? »

Quelle que soit la réponse, vous allez lui rendre service en lui donnant quelques astuces en informatique. Eh oui, maintenant que vous avez dit que vous savez. De plus, c’est votre voisin !

Vous stopperez rapidement si sa réponse devait être négative. (Ou pas… Si l’entraide c’est une partie de vous.)

Par contre, avec une réponse négative. Une fois que vous lui aurez donné une ou deux leçons d’informatique. Il risque quand même de vous en demander un peu plus sur la panne de votre voiture. Vous voyez, on y arrive au final !

Voilà comment, vous pouvez résoudre un de vos soucis, sans faire appel à des solutions payantes. Du moins financièrement. Il vous suffit de faire un échange de bons procédés.

 

échange de bons procédés
      Moi, c’est plutôt l’ordinateur !

 

Un échange de procédés. Oui, mais pas n’importe comment !

 

Évidemment, cela va dépendre des aptitudes de chacun. L’idéal étant d’en donner « au client » pour son « argent ».

S’il vous donne un coup de main en plomberie, mécanique ou autre. Vous n’allez pas simplement lui expliquer comment on met un dossier à la poubelle. Vous l’avez compris, on parle toujours de mon voisin et ses soucis informatiques.

Il ne s’agit pas de profiter ? Non, juste un échange de bons procédés.

Un travail contre un travail.

 

 

Maintenant, inversez le processus !

 

Mais alors, si vous n’avez rien à lui offrir ?

Alors là, sachez-le ! Ce n’est pas possible !

Vous faites un gâteau, un plat cuisiné.

« Est-ce que cela vous intéresse ? J’ai fait une quantité trop importante. C’est dommage on ne va pas le manger. »

« Il me reste un peu de peinture blanche pour murs, cela vous intéresse ? »

« Il me fallait une housse pour la voiture. Pour le même prix, j’en avais 2. Ça vous tente ? »

Etc.

Vous voyez. Il y a toujours possibilité.

Dans ce cas précis, on inverse le processus. Il ne s’agit pas d’un engagement qui vous demande de passer à l’action. Mais plutôt d’un engagement qui va pousser l’autre à l’action en réponse.

« Tiens, vous avez un problème de voiture ? »

« Si vous avez besoin d’aide, faites-moi signe… ! »

 

 

Ce n’est pas que du marchandage !

 

Bon pour certains, pour vous peut-être cela ressemble a du marchandage. Et quelque part, je vous rejoins. C’est effectivement une forme de marchandage !

Mais le résultat est là. Vous êtes « rétribué » par le service rendu par l’autre. Cela vous oblige ainsi à rendre la pareille. Comme vous le voyez, cela ressemble étrangement à l’engagement financier de l’article précédent. Vous êtes « prépayé » (service rendu). À vous de mettre en place le produit (le service que vous allez rendre.)

Les 2 parties sont satisfaites.

Vous auriez dû payer pour le travail effectué. Vous faites des économies. Et votre interlocuteur en profite aussi. Cette façon de passer à l’action est une relation gagnante — gagnante. Avouez que c’est bien sympathique !

 

 

L’échange de bons procédés, multiplions les possibilités !

 

Notez que cela peut se faire avec autre chose qu’un savoir-faire. Vous pouvez tout simplement échanger des outils. Ou un mixte des deux. Le voisin vous prête un outil (c’est votre rétribution). Vous lui proposez un travail qui peut lui rendre service.

« Est-ce que tu peux me prêter ta tondeuse à gazon ? Si tu veux, je la passerais chez toi après ! »

Vous voyez ! C’est toujours le même modèle !

Les possibilités sont multiples !

 

 

Autres avantages de cet échange.

 

Le fait de travailler ensemble change la relation. La communication est ressentie différemment. Elle est bien entendu plus riche. Chacun apprend à l’autre. Et vous vous rappelez ? Apprendre ou former les autres est un parfait outil pour la confiance en soi (une dose de confiance).

Cette façon de faire risque de vous faire découvrir votre voisin ou votre collègue sous un autre jour. C’est aussi un des autres avantages de cette « méthode ».

 

 

Votre action du jour

 

Prenez le temps de réfléchir à ce pour quoi vous êtes doué. Ou du moins avez des connaissances. Maintenant, imaginez ce que peut vous apporter votre voisin, votre collègue dans une matière que vous ne maîtrisez pas.

Ensuite, envisagez avec lui comment vous pouvez mettre en place cet échange de bons procédés. Vous allez en tirer l’ensemble des avantages que l’on vient de voir.

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Que pensez-vous de cette « méthode » ? Donnez-nous vos exemples ?

Vous voulez ou aimeriez écrire un livre ? Comment commencer et trouver la motivation ? Toutes les étapes et 1 méthode complète, la méthode IQARE.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.