Trouver son Ikigai. On fait comment ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....




Trouver son Ikigai. On fait comment ? Maintenant que tu as tes 4 cercles, tu peux continuer le processus. Le premier point, je te le rappelle une fois de plus, il n’y a pas le feu. Prends ton temps. Et le deuxième point c’est que tu vas faire ton Ikigai du moment. Celui-ci peut changer au cours de ton existence. Le principe c’est d’être bien en accord avec celui du moment.

 

Trouver son Ikigai. Cela nous vient du Japon. Phot d\'un pont dans un jardin japonnais.
    Trouver son Ikigai. Cela nous vient du Japon.

 

 

 

Trouver son Ikigai en croisant les cercles.

 

L’idéal, et c’est le principe de l’Ikigai. C’est que les 4 cercles se croisent. Autrement dit, trouver la chose que tu aimes, pour laquelle tu es doué. Qui puisse apporter aux autres un véritable plus. Et pour lequel tu peux demander une rétribution, un salaire.

Tu vois, c’est simple. Mais pourtant peu de personnes ont leur Ikigai. Moi-même, je n’ai pas véritablement mon Ikigai. Je ne suis pas payé pour faire ce que je fais.

Notes bien, que cela ne regarde que moi. Car il y a bien des moyens de se faire rétribuer quand tu as un blog. Nul doute que je vais m’y mettre rapidement.

Mais en attendant, j’aime ce que je fais. Je me sens doué pour écrire des articles. Et ces articles sont lus et apportent à d’autres de l’aide, des méthodes.

Bien sûr, je peux faire beaucoup mieux. Et c’est bien là l’intérêt de trouver son Ikigai. Et de s’y tenir.

 

 

L’Ikigai et les zones bleues !

 

Car en fait, l’Ikigai, tu l’as compris. Ce n’est rien d’autre qu’un objectif. Mais pas n’importe quel objectif. Puisqu’il s’agit d’un objectif de vie. Tu vois l’importance ?

À ce sujet, il a été démontré que l’Ikigai était un des secrets de la longévité. Il y en a d’autres comme l’alimentation, les relations sociales par exemple. Cela a été constaté. Mais peut-être en as-tu déjà entendu parler sur l’ile d’Okhinawa. Qui fait partie de ce que l’on appelle les zones bleues. Ce sont les endroits où la population à une espérance de vie, bien au-dessus de la moyenne mondiale.

Schéma de l'Ikigai avec ses 4 cercles encastrés.
          L’Ikigail le centre de vie !

 

Trouver son Ikigai, le commencement

 

Donc, avoir un but dans la vie, c’est une pièce maitresse dans ce processus. D’où l’intérêt de faire des recherches sur son Ikigai. Et de s’y tenir.

On va donc pouvoir revenir à nos cercles.

Tu vas donc commencer à les croiser 2 par 2.

En 1. Ce que tu aimes et ce que le monde veut. Il s’agit de ta mission. Tu peux en faire profiter les gens. Tu n’es pas obligatoirement doué pour cela et tu n’as pas de rémunération. En apportant ton aide, tu fais du bénévolat.

Note bien que tant que ton Ikigai ne sera pas complet. Cette situation avec à côté de cela un travail qui te plait. Pour lequel tu as de vraies aptitudes. Tout cela peut constituer ton chemin de vie du moment. Tu es satisfait sur tous les points.

En attendant de trouver ton véritable Ikigai.

 

 

Changer de voie ?

 

En 2, ce que les gens veulent des choses pour lesquelles tu es payé. C’est ta vocation. Ce pourrait être sympa. Le seul problème, c’est que cela ne met pas en œuvre ce pour quoi tu es doué. Et surtout tu n’aimes pas cela. Autrement dit, un travail où tu vas à contrecœur.

Bien sûr, pour certains cela dure la vie entière. Mais tu comprends que tu vas te retrouver à certains moments. Où tu vas te dire que ta vie a peu d’intérêt. Certes, c’est ta vocation. C’est ce que tu as choisi. Ou que l’on t’a fait choisir…

Mais conseiller, aider les gens sans aimer ce que l’on fait. Automatiquement le service rendu ne sera pas de la meilleure qualité. Et cela, ça ne fait pas une belle vie !

J’espère que tu n’es pas dans ce cas. Sinon, tu aurais intérêt à penser à changer de voie. Parce que faire sans envie et sans plaisir. Je pense que c’est ce qu’il y a de plus terrible.

 

Trouver son Ikigai avec la profession ?

 

En 3, ce pour quoi tu es payé et pour lequel tu es doué. On est dans la profession pure et dure. Tu fais ce pour quoi tu es doué. Ce peut être super, si à côté tu peux compléter. Tout comme pour le premier exemple. Tu peux faire du bénévolat pour obtenir une vie qui te satisfait sur tous les plans.

Mais ne pas apporter directement aux autres. Et de plus ne pas être totalement fan de ce que l’on fait. C’est moyen ! Non ?

 

 

La passion. Oui. Mais…

 

Reste le dernier croisement. Tu es doué et tu aimes. Super ! Là, tu l’as compris tu es dans ta passion. Ton hobby peut-être. Ce serait la belle vie que de faire que ce que l’on aime. Et pour lequel on a des aptitudes. Mais dommage ! Cela n’apporte rien aux autres. Et de plus, ce n’est pas viable, car pas de revenus.

Alors, vivre d’amour et d’eau fraiche, cela va un temps. Mais à un moment, cela ne suffit pas. Il faut passer à une autre étape.

 

 

3 mais pas 4 !

 

Tu comprends que ces simples croisements peuvent représenter des vies existantes. Mais tu comprends aussi que ce ne sont pas de vies enviables. Il manque vraiment quelque chose.

Alors, tu te dois d’aller plus loin. L’idéal est d’avoir les 4 pans du schéma pour avoir un vrai chemin de vie.

Mais, peut-être que cela ne te parait pas accessible encore. Il te manque quelque chose. Tu en as 3 mais pas le 4e.

 

 

Que faire pour le 4e ?

 

  • Tu aimes, tu es doué, et cela rend service aux gens. Il te reste à monnayer la chose.
  • Là, tu es doué, tu rends service aux gens et tu es payé pour cela. Il te faut travailler le fait d’aimer ce que tu fais. Ou commencer par aimer les gens, aimer le produit que tu fais. Les personnes avec qui tu travailles. Eh oui ! Cela arrive… Il te faut trouver un intérêt. C’est un des cas où si tu ne trouves pas de solutions. Il faut envisager de changer. Mais tout d’abord, fais bien le tour de la question.
  • Tu es doué, tu aimes et tu es payé pour cela. Cela peut te suffire, si tu n’es pas ouvert sur le monde. Mais tu as certainement pu le noter pendant cette période de confinement. Avoir des relations sociales, c’est vraiment une chose indispensable. S’il fallait vivre comme on vient de le faire pendant 50 jours isolés. Cela ne serait pas viable. N’est-ce pas ? Donc, dans cette situation il te faut trouver des liens avec les autres. Pour avoir une vie enrichissante.
  • Tu aimes. Les gens ont besoin et tu es payé pour cela. Franchement, c’est pas mal du tout. Tu peux penser à juste titre que cette situation est extra. D’ailleurs peu de personnes ont ces 3 cercles entrelacés. Mais il y a un danger. C’est que tu n’es pas doué pour cela. Il ya de fortes chances que quelqu’un prenne ta place. Quelqu’un qui sera plus doué. Pour remédier à cela, il te faut te perfectionner.

 

 

Trouver son Ikigai. 4 Sur4 !

 

Comme tu viens de le voir. Il a toujours possibilité de progresser et d’obtenir « la note de 4 ». Autrement dit, trouver ton Ikigai.

Tu sais donc ce qui te reste à travailler, à améliorer. Pour enfin trouver une vie qui te plaise vraiment. Et qui te satisfait. Cela peut être au travers de formation, de lecture, de rencontres, etc.

Ou alors, c’est que tu fais fausse route. Et alors, tu as besoin de changer de point de vue. Peut-être changer de métier, trouver une autre voie.

Tu comprends alors pourquoi trouver son Ikigai peut devenir une mission compliquée.

 

Trouver son Ikigai, le final !

 

Par contre, il est tout à fait possible qu’avec tout ce que tu as inscrit. Tout ce qui est noté dans tes 4 cercles. Il y a une piste ou plusieurs qui rejoignent ces 4 points.

Former les autres sur quelques choses que tu aimes et que tu maitrises. Et te faire payer pour. C’est le cas des formations, des coachings. Ou écrire des livres pratiques.

Ce peut être les aider. Ils ont un problème. Tu sais faire quelque chose que tu aimes. Tu n’auras pas de mal à demander une rétribution pour corriger leur problème.

Il t’est possible de travailler pour une œuvre humanitaire. Une œuvre écologique, zoologique ou autre…

Tu peux aussi divertir les gens. (Magie, clown, conteur, artiste…)

Il y a des tonnes de pistes. Pour cela, il faut se creuser un peu les méninges. Mais la récompense est immense.

Tu peux ainsi trouver ton Ikigai. Et par la même ton chemin de vie. La véritable raison qui te fait lever le matin avec le plus grand enthousiasme.

Ça vaut le coup ! Non ?

 

 

Ton action du jour

 

Ton action du jour est simple. Reprends tes 4 cercles. Vois ce que tu fais aujourd’hui et ce qui te manque pour trouver ton Ikigai. Et analyse tes cercles ? Vois comment tu peux les croiser. Pour trouver quelque chose qui croise les 4 cadrans. Rappelle-toi, ce n’est pas le travail de quelques minutes. Il te faudra peut-être plusieurs jours pour trouver un résultat. Mais quand tu sais ce que celui-ci apporte. Cela vaut vraiment le coup de t’investir à fond.

Aussi, je te souhaite de trouver ton ikigai. Et n’hésite pas à nous le donner en commentaire.

En attendant, je te dis à demain pour d’autres aventures…

 

 

 

 

Plan du site je me bouge

 

Vous verrez, vous me remercierez plus tard » Mr MONK.

« Je ne vous demande pas de me croire, mais juste d’essayer. » Christian GODEFROY.

 

Laissez un commentaire ci-dessous, si cet article vous a plu. Que penses-tu de ces pistes pour trouver son Ikigai ?

Des euros en plus ? Dans 90 jours, c'est votre tour ! Vous aurez votre propre livre en main ! Téléchargez gratuitement la méthode IQARE, la méthode pour écrire votre livre pas à pas en 3 mois. Un livre, c'est beau ! Mais ça l'est encore plus quand c'est le sien ! Et si en plus, cela peut rapporter des euros supplémentaires....



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.